Le Noël de Médor  –  1908

Fiche générale

  • Numéro de film : 2661
  • Genre : Scènes diverses (12me Série)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scènes diverses (12me Série)
  • Métrage : 125 m ; 410.0 f.
  • Code télégraphique : Galant

RÉSUMÉ

Leurs hottes sur le dos, la pique à la main, vêtus de haillons, deux pauvres petits chiffonniers fouillent les tas d’ordures, tandis que Médor gambade joyeusement, fouetté par la bise aigre qui souffle. Les enfants et le chien sont trois amis, élevés à la même école de misère, ayant la même petite âme rudimentaire et libre et parta­geant les mêmes joies que leur donne un rayon de soleil ou la neige qui tombe. C’est la veille de Noël. Nos trois amis tombent en arrêt devant un bazar où reluisent des jouets de toutes sortes, de ces jouets de riches qui pren­nent dans l’imagination des petits enfants pauvres l’as­pect de fétiches merveilleux et inaccessibles. Un commis rébarbatif les met en fuite comme des moineaux effarou­chés. Au logis, où la misère règne, la mère les attend. La soupe est sur la table. Triste veille de Noël où la pauvreté étreint plus lourdement le cœur des déshérités, parce qu’elle atteint particulièrement leurs petits, bannis de la jolie légende de ce jour de fête. Lorsque le petit garçon, en se déchaussant, s’apprête à mettre ses gros souliers ferrés dans la cheminée, sa maman l’attire dans ses bras, et, avec des baisers bien tendres, lui explique que le petit Noël, cette année-là, ne passerait pas chez eux. Le petit, docile, habitué déjà aux déceptions de la vie, va se cou­cher en dissimulant son gros chagrin. Cependant, Médor, dans sa petite âme obscure et aimante, conçoit un projet audacieux. À la devanture illuminée du bazar, il happe d’abord un superbe pantin, objet de l’admiration de ses petits maîtres, puis une poupée richement vêtue, un tam­bour et, à tour de rôle, rapporte ces trophées au logis. Puis il s’endort, sa conscience de chien satisfaite. Quelle joie, le lendemain, quand au réveil, les deux petits chiffonniers, émerveillés, en extase devant la cheminée, participent grâce à Médor, au joli miracle de Noël.

En savoir plus

Sortie  : Pathé Grolée, Lyon, 8.1.1909

Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet |p 145-146

Date de la publication électronique :16 July 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004