Le Petit poucet  –  Segundo de Chomón  –  1909

Fiche générale

  • Numéro de film : 2644
  • Genre : Féeries & Contes (9me Série)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Segundo de Chomón
  • Scénario :D’après le conte de Ch. Perrault (1697)
  • Directeur de la photographie : Segundo de Chomón

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Segundo de Chomón
  • Scénario :D’après le conte de Ch. Perrault (1697)

Fiche technique

  • Photographie :Segundo de Chomón
  • Trucages :Segundo de Chomón

Résumé et notes

  • Genre : Féeries & Contes (9me Série)
  • Métrage : 310 m dont 150 en couleurs. ; 1016.8 f.
  • Code télégraphique : Fuyard

RÉSUMÉ

Un bûcheron et une bûcheronne, qui avaient sept enfants - tous des garçons - étant fort pauvres, résolurent de s’en défaire. Mais le plus petit, qu’on appelait le petit Poucet, parce qu’il n’était guère plus grand que le pouce, le plus avisé de tous, ayant surpris le projet de ses parents, réflé­chit toute la nuit et, le lendemain, remplit ses poches de miettes de pain. Le bûcheron et la bûcheronne emmènent donc les pauvres enfants dans une forêt fort épaisse et s’éloignent insensiblement. Lorsqu’ils se virent seuls, les enfants se mirent à crier et à pleurer de toutes leurs forces. Le petit Poucet, qui avait semé ses miettes le long de la route, croyait aisément retrouver son chemin. Malheureusement, les petits oiseaux avaient tout mangé et les pauvres enfants étaient perdus, bien perdus. Le petit Poucet grimpe au haut d’un arbre pour voir s’il ne découvrirait rien et aperçoit au loin une petite lumière. Les sept enfants marchent longtemps dans sa direction et arrivent enfin à la maison où brille cette chandelle. Une bonne femme vient leur ouvrir, qui les voyant si jolis, se met à pleurer, leur disant : “Hélas mes pauvres enfants, où êtes-vous venus ! Savez-vous bien que c’est ici la maison d’un Ogre qui mange les petits enfants  ? Hélas ! Madame, lui répond le petit Poucet qui tremblait de tous ses membres aussi bien que ses frères, que ferons-nous  ? Il est bien sûr que les loups de la forêt ne manqueront pas de nous manger, et cela étant, nous aimons mieux que ce soit Monsieur qui nous mange, peut-être qu’il aura pitié de nous, si vous voulez bien l’en prier” La femme de l’Ogre crut qu’elle pourrait les cacher jusqu’au lende­main et les coucha dans un grand lit, à côté de celui de ses sept filles. L’Ogre rentre, flaire à droite et à gauche et dit   : “Ca sent la chair fraîche ici !” Le petit Poucet, qui avait remarqué que les filles de l’Ogre avaient des couronnes d’or sur la tête et qui craignait qu’il ne prît à celui-ci la fantaisie de les égorger, se leva au milieu de la nuit, et, prenant les bonnets de ses frères et le sien, il alla tout doucement les mettre sur la tête des sept filles de l’Ogre, après avoir ôté leurs couronnes d’or qu’il mit sur la tête de ses frères et sur la sienne. La chose réussit comme il l’avait pensé et l’Ogre, ayant senti les sept petits bonnets de garçons : “Ah ! les voilà, dit-il, nos gaillards, travaillons hardiment” En disant ces mots, il coupe sans balancer la gorge de ses sept filles. Alors, les petits garçons s’enfuient, mais l’Ogre, au matin, s’aper­cevant de son erreur, les poursuit avec ses bottes de sept lieux. Après avoir couru longtemps, il se trouva fatigué et s’endormit. Le petit Poucet, profitant de son sommeil, lui tire doucement ses bottes et les chausse. Dévorant l’espace, il se rend droit à la maison de l’Ogre, où il trouve sa femme qui pleure auprès de ses filles égorgées. “Votre mari, lui dit le petit Poucet, est en grand danger, car il a été pris par une troupe de voleurs, qui ont juré de le tuer s’il ne leur donne tout son or et tout son argent.” La bonne femme fort effrayée, lui donne aussitôt tout ce qu’elle possède et le petit Poucet, chargé de toutes les richesses de l’Ogre s’en revient au logis de son père où il est reçu avec bien de la joie.

En savoir plus

Sortie  : Pathé Grolée, Lyon, 5.2.1909

Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet |p 153

Date de la publication électronique :14 October 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004