Le Chercheur d’oubli  –  1909

Fiche générale

  • Numéro de film : 2647
  • Genre : Scènes dramatiques
  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Interprètes : Jean Marié de l’Isle

Production

  • Production :Société cinématographique des auteurs et gens de lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Interprètes :Jean Marié de l’Isle

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scènes dramatiques
  • Métrage : 175 m ; 574.0 f.
  • Code télégraphique : Gabier

RÉSUMÉ

Sur la place des Basques à Biarritz, le peintre Jean Marly accompagné de sa maîtresse, rencontre un ancien camara­de de collège. Cordialement les deux camarades renouent connaissance et partagent bientôt l’intimité des longues heures de villégiature. Séduit par le charme de la jeune femme, l’ex condisciple du peintre, aussi bien par entraî­nement que par désœuvrement, se met à courtiser celle-ci et fait reluire à ses yeux les promesses dorées d’un bril­lant avenir. Debout, la palette à la main, Marly, captivé par un coin pittoresque et oubliant dans sa hâte de saisir l’effet fugitif, l’humeur boudeuse de sa maîtresse, peint à larges coups de brosse. Mais lorsque, son ébauche termi­née, il se retourne vers sa compagne, celle-ci a disparu. Dans l’herbe près de son pliant, une lettre chiffonnée lui apprend la trahison. Rôdant par la campagne, triste, vaga­bond solitaire, fuyant sous le chagrin, Jean Marly cherche l’oubli. Les admirables paysages qui se déroulent sous ses pas n’éveillent plus en lui le sentiment passionné de la nature qu’il traduisait autrefois en pochades rapides et vibrantes. Il s’arrête dans une auberge, demande une bouteille de champagne et courtise la servante. L’ivresse du vin léger l’envahit, l’engourdit, le soulage par un étourdissement puissant qu’il prend pour de l’oubli. Mais soudain, la vision de l’infidèle assise auprès de lui et le narguant le fait fuir comme un fou. Il fuit devant lui, n’importe où pour échapper à l’obsession cruelle de son souvenir, dont il est hanté, comme un visionnaire d’un fantôme. Vains efforts ! Partout il les voit rôder autour de lui, cet homme et elle, le bravant, l’irritant, disparaissant comme pour lui permettre de s’apaiser enfin, et dès que l’oubli l’enveloppe reparaissant et le réveillant de sa tor­peur par un spasme aigu de jalousie au cœur. Une derniè­re vision, plus réelle et plus poignante, de sa maîtresse, passant en toilette de mariée, au bras de l’autre et faisant l’aumône au miséreux qu’il était devenu, l’étreint à la gorge et l’étouffe. Il roule sur le sol, mort, délivré.

En savoir plus

Sortie  : Artistic Cinéma, Paris, 15 au 21.1.1909

Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet |p 154

Date de la publication électronique :14 October 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004