Le Mâle du siècle  –  Claude Berri  –  1975

Fiche générale

Affiche
  • Titre de travail : Le mari de l'otage
  • Pays de production :France
  • Genre : Comédie dramatique
  • Durée : 1h33mn
  • Production :Renn Productions
    Les Films Christian Fechner...
  • Numéro de visa : 43286
  • Distribution : AMLF
  • Réalisateur :Claude Berri
  • Interprètes : Claude Berri (Claude)
    Hubert Deschamps
    Denised Provence
    Jacques Debary
    Roland Dubillard
    Laszlo Szabo (le gangster)...
  • Scénario :Claude Berri
    Jean-Louis Richard
  • Adaptation :D'apres une idée originale de Milos Forman
  • Dialogues :Claude Berri
    Jean-Louis Richard
  • Directeur de production :Pierre Grunstein
    Claude Berri (producteur)...
  • Directeur de la photographie : Jean-Pierre Baux
    Bernanrd Lutic (cameraman)...
  • Compositeur de la musique : Claude Morgan
  • Chef décorateur : Michel de Broin
    Enrique Sonois (assistant décorateur)
  • Costumier : Odette Le Barbenchon

Production

  • Titre de travail : Le mari de l'otage
  • Pays de production :France
  • Production :Renn Productions
    Les Films Christian Fechner
    Gervaise Blattmann (secrétaire de production)
    Monique Jamet (secrétaire de production)
    Pauline Montel (administratice de production)
  • Distribution : AMLF
  • Directeur de production :Pierre Grunstein
    Claude Berri (producteur)

Fiche artistique

  • Réalisateur :Claude Berri
  • Scénario :Claude Berri
    Jean-Louis Richard
  • Adaptation :D'apres une idée originale de Milos Forman
  • Dialogues :Claude Berri
    Jean-Louis Richard
  • Scripte :Claudine Gaubert
  • Interprètes :Claude Berri (Claude)
    Hubert Deschamps
    Denised Provence
    Jacques Debary
    Roland Dubillard
    Laszlo Szabo (le gangster)
    Yves Afonso (Louis Maboul)
    Roger Riffard
    Marco Perrin (le cuisinier)
    Denise Provence (la mère d'Isabelle)
    Jacques Debary (le père d'Isabelle)
    Roland Dubillard (le docteur Banque)
    Hubert Deschamps (Hubert)
    Eugène Berthier (Léon)
    André Rouyer (le commissaire)
    Marie-Louise Granger (Berthe)
    Betty Langmann (la mère de Claude)
    Jean-Marc Avocat (Pascal n°2)
    Michel Barcet
    Michel Berreur
    François Bocquet
    Roger Bourgeois
    Daniel Breton
    Jules Celma
    Jean-Pierre Elkabbach (le présentateur TV)
    Berto Guidetti (Berto)
    Julien Rassam (Julien)
    Roland Neunreuther
    Thierry Node Langlois
    Charles Rebattu
    Bernadette Robert (infirmière)
    Noël Simsolo (Pascal n°1)
    Daniel Vérité
    Benjamin Waintrop (Benjamin)
    Patrick Zeyen

Fiche technique

  • Photographie :Jean-Pierre Baux
    Bernanrd Lutic (cameraman)
    Jean-Luc Gobert (assistant cameraman)
    Florent Bazin (assistant cameraman)
    Gilbert Nottin (bruiteur)
    Maurice Dagonneau (Perchman)
  • Compositeur de la musique :Claude Morgan
  • Chef décorateur :Michel de Broin
    Enrique Sonois (assistant décorateur)
  • Costumier :Odette Le Barbenchon
  • Monteur son :Sophie Coussein
    Corinne Lazare (assistante)
    Laurence Dailly (assistante)
  • Maquilleur :Louis Dor
  • Photographe de plateau :George Pierre
    Gilles Collomb
  • Régisseur :Patrick Zeyen (régie général)
    Louis Seuret (régie d'extérieur)
    David Lasseron (assistant régie d'extérieur)
    Yvon renn Crenn (assistant régie d
  • Assistant réalisateur :Jean Jacques Beineix
    Anna Ponti
    Patrice Escoffier
  • Laboratoire :Eclair
  • Laboratoire de mixage :Jacques Maumont

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique
  • Métrage : 2526 mètres
  • Durée : 1h33mn

RÉSUMÉ

Claude et Isabelle sont mariés depuis 7 ans. Ils ont 2 enfants. Dans le vieux quartier de Lyon, ils tiennent ensemble une boutique de confection « Au Roi du Pantalon ». Au début du film c'est une journée comme une autre qui commence. Isabelle a emmené les enfants à l'école, et puis sagement comme à l'habitude, a retrouvé le tiroir caisse du « Roi du Pantalon ». Claude, aidé d'Hubert son ouvrier et meilleur ami, décharge la camionnette pleine de marchandises. Les deux hommes parlent de leurs femmes respectives. Et, même si Claude a l'air un peu jaloux quand il interrompt Isabelle en train de mesurer l'entrejambe d'un client pour l'envoyer porter un chèque à la banque, tout est parfaitement banal. Et pourtant ce jour là il va se passer quelque chose, un événement qui « n'arrive pas qu'aux autres ». A la Banque du Rhône, au moment où elle dépose son chèque, Isabelle est prise en otage avec une autre femme et le caissier, par un gangster décidé à tout pour obtenir une rançon. « L'Affaire » va durer 4 jours. Le film raconte l'histoire de ces 4 jours, mais aussi et surtout « l'histoire » de Claude et Isabelle. Alternativement - s'inspirant d'un fait divers réel qui s'est déroulé. à Stockholm en août 73 - nous assistons aux scènes de banque, comme dans un film policier, à la séquestration des otages, à l'intervention de la police, au moindre détail de ce genre d'affaire devenu familier au spectateur, mais aussi à l'angoisse de Claude qui craint pour la vie de sa femme, mais encore plus à la peur qu'il a qu'elle ne succombe de gré ou de force au charme du gangster. Et s’il « craint » c'est parce qu'il a beaucoup d'imagination, mais aussi - d'après lui - beaucoup dé raisons de craindre. En effet, il n'y a que le premier pas qui coûte, ce premier pas Isabelle l'a franchi l'été précédent. Et « ça » Claude ne l'a pas encore digéré. Autant Isabelle a admis que la fidélité ne change rien à l'amour et n'a pas tenu rigueur à Claude des quelques incartades qu'il a pu faire, autant Claude ne peut - ou ne veut - admettre la réciproque. Pour lui l'homme a des droits que la femme n'a pas. Alors là, de la savoir enfermée nuit et jour avec un inconnu, il étouffe. Ce n'est pas seulement pour la vie de sa femme qu'il craint, malgré cette situation exceptionnelle c'est surtout la vertu en danger qui l'inquiète, qui le mine. Toujours flanqué d'Hubert, pendant ces 4 jours, il rôde autour de la banque, ne cessant de craindre qu'Isabelle ne commette le « pire », et de ruminer qu'elle l'a déjà fait. Et ce ne sont pas les conseils de sagesse et de raison d'Hubert - mari trompé - qui peuvent le consoler. C'est à un concert de confidences et de réflexions de plus en plus mysogines auquel nous assistons entre un homme qui a compris que la femme a aussi des faiblesses et des désirs, et un homme qui refuse de comprendre. Et pendant qu'ils délirent, font des considérations à faire frémir Une femme normale, le drame se poursuivra à l'intérieur de la banque jusqu'à son dénouement. De retour au domicile conjugal, Isabel1e subira un assaut en règle de Claude, fou furieux, voulant savoir si elle «l'a fait ou pas ». Trouvant encore la force de réagir, Isabelle pour la première fois, va se révolter. Claude prenant les menaces de divorce au sérieux écoute enfin ... Un dialogue s'engage dans le couple. Isabelle obtiendra-t-elle la confiance de son mari? Claude cessera-t-il de penser que « le mâle du siècle » c'est l'émancipation de la femme? Peut-être !

En savoir plus

  • Le film s'inspire d'un fait divers qui s'est déroulé à Stockholm en août 1973.
  • Lieux de tournage : Paris, Lyon, Carnon plage et au Studio Epinay.

  • Sortie : 12/03/1975
Date de la publication électronique :15 March 2010
Sources :
  • Catalogue de la Production Cinématographique, Française, 1975, Tome I, publications du Service des Archives du Film et du Centre National de la Cinématographique, Sous la direction de Nicole Schmitt, Thien-Huong Huynh-Dinh, Marie-Ange L'Herbier, Daniel Fromont, Alain Lameyre ; Génériques du dvd ; Matériel publicitaire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé