Les Trois masques  –  André Hugon  –  1929

Fiche générale

  • Genre : Drame
  • Production :British I. P. 1929
  • Distribution : Pathé Natan
  • Réalisateur :André Hugon
  • Interprètes : Jean Toulout
    Marcel Vibert
    François Rozet
    Clotilde Person
    Louis Rouyer
    Pierre Geay
    Barzin
    Azaïs
  • Adaptation :d'après la pièce de Charles Méré

Production

  • Production :British I. P. 1929
  • Distribution : Pathé Natan

Fiche artistique

  • Réalisateur :André Hugon
  • Adaptation :d'après la pièce de Charles Méré
  • Interprètes :Jean Toulout
    Marcel Vibert
    François Rozet
    Clotilde Person
    Louis Rouyer
    Pierre Geay
    Barzin
    Azaïs

Fiche technique

  • Son :Film parlant réalisé avec le procédé d'enregistrement sur pellicule R.C.A. Photophone.
  • Procédé image :noir & blanc

Résumé et notes

  • Genre : Drame

En savoir plus

Il y avait déjà avec ce sujet une pièce remarquablement construite par Charles Méré et un film émouvant de Henry Krauss. Avec les immenses possibilités du cinéma parlant, André Hugon a essayé de fondre les deux genres en un seul. Même s'il n'est pas parvenu à une complète réussite, son initiative mérite des plus vifs encouragements; car il ne faut pas oublier qu'à l'heure où le réalisateur projetait d'aller tourner cette oeuvre en Angleterre avec des artistes de chez nous, ses collègues restaient encore dans l'expectative. Indiscutablement, le premier film parlant 100 p. 100 français montre que nous sommes en retard. Il fait figure d'un essai d'une longueur plus importante, mais de la valeur de ces attractions parlantes filmées et que la découverte d'un moyen d'expression perfectionné a fait naître. L'histoire des Trois Masques, l'angoisse habilement dosée, pouvait être d'un effet certain sur le public; malheureusement les scènes du film se succèdent avec un manque d'unité sensible et l'intérêt n'est plus assez soutenu pour servir de lien entre les images: chaque tableau faisant suite au précédent donne un peu l'impression de lui être différent sans l'intrigue. Si le découpage aurait pu gagner à être plus fouillé; la photo est belle et surtout l'enregistrement des voix (procédé R.C.A américain) est excellent si l'on veut bien tenir compte de l'état actuel du procédé. Nos acteurs ne montrent pas encire une très grande aisance devant la caméra et le microphone réunis. Malgré ses réserves, nous ne devons pas oublier que des bandes comme Les Trois Masques sont nécessaires et que auteurs et éditeurs méritent les plus vifs encouragements. Les tâtonnements du début étaient inévitables, malgré cela, loin de nous décourager, l'oeuvre d'André Hugon doit au contraire stimuler notre activité et nous apparaître comme une rude étape franchie dans une période ardue, mais riche en promesses de toutes sortes. Parmi les artistes, Jean Toulout se détache nettement par ses qualités de comédien, sa voix est excellente ainsi que celle de Renée Héribel et Clotilde Person. François Rozet se tire très bien de son rôle, mais il y a beaucoup à gagner sous le rapport de la voix. Nous tenons à signaler à nos lecteurs un film de dessins animés, précédant Les Trois Masques. C'est bien le comique le plus extraordinaire que nous connaissions dans le domaine du film sonore. Pour notre part, nous donnerions volontiers les quelques milliers de pellicule entendue jusqu'à ce jour pour cette petite bande, source inépuisable de "gags" admirablement conçus pour l'accord du son et de l'image et où l'imagination le plus humoristique se donne libre cours. (Dans Cinémagazine N°46, 15/11/1929).

Film réalisé aux Studios British International Pictures d'Elstree. (Dans Cinéa, pour tous, 15 novembre 1929).


  • Sortie : 01/11/1929 à la salle Marivaux
Date de la publication électronique :23 mars 2010
Sources :
  • Cinémagazine N°46, 15/11/1929.
  • Cinéa, pour tous, 1 novembre 1929
  • Cinéa, pour tous, 15 novembre 1929