Le Désordre  –  Franco Brusati  –  1963

Fiche générale

  • Titre original : Il Disordine
  • Pays de production : Italie
    France
  • Genre : Comédie dramatique
  • Durée : 98 minutes
  • Production : Titanus
    Société Nouvelle Pathé-Cinéma
  • Distribution : Titanus (distributeur italien)
  • Réalisateur : Franco Brusati
  • Interprètes : Sami Fray
    Louis Jourdan
    Antonella Lualdi
    Tomas Milian
    Renato Salvatori
    Jean Sorel
    Susan Strasberg
    Alida Valli ...
  • Scénario : Franco Brusati
    Francesco Guedini
  • Dialogues : Félicien Marceau (dialogue français)
  • Directeur de production : Giuseppe Bordogni
    Mario Licari (secrétaire de production)...
  • Directeur de la photographie : Leonida Barboni
  • Chef opérateur : Arturo Zavattini
    Cesare Allione (assistant)
  • Compositeur de la musique : Mario Nascimbene
  • Monteur : Ruggero Mastroianni
  • Chef décorateur : Mario Garduglia
    Fernando Giovannoni (assistant)...
  • Costumier : Bice Brichetto
    Gitt Magrini (assistante)

Production

  • Titre original : Il Disordine
  • Pays de production : Italie
    France
  • Production : Titanus
    Société Nouvelle Pathé-Cinéma
  • Distribution : Titanus (distributeur italien)
  • Directeur de production : Giuseppe Bordogni
    Mario Licari (secrétaire de production)
    Rometta Pietrostefani (secrétaire d'édition)

Fiche artistique

  • Réalisateur : Franco Brusati
  • Scénario : Franco Brusati
    Francesco Guedini
  • Dialogues : Félicien Marceau (dialogue français)
  • Interprètes : Sami Fray
    Louis Jourdan
    Antonella Lualdi
    Tomas Milian
    Renato Salvatori
    Jean Sorel
    Susan Strasberg
    Alida Valli
    Georges Wilson
    Emma Baron
    Adriana Asti
    Lia Angeleri
    Marisa Belli
    Luciana Angiolillo
    Inger Milton
    Renato Terra
    Renato Mambor
    Nino Nini
    Elisabetta Welinsky
    Jole Mauro
    ianna Pacetti
    Jacopo Tecchio
    Giulio Tomassini

Fiche technique

  • Photographie : Leonida Barboni
  • Chef opérateur : Arturo Zavattini
    Cesare Allione (assistant)
  • Compositeur de la musique : Mario Nascimbene
  • Directeur musical : Carlo avec les chansons "La mulata Callejera) et "Pia y el Pantalon" Savina (éditions musicales tank)
  • Ingénieur du son : Giulio Tagliacozzo
  • Monteur : Ruggero Mastroianni
  • Chef décorateur : Mario Garduglia
    Fernando Giovannoni (assistant)
    Giorgio Hermann (décors intérieurs)
  • Costumier : Bice Brichetto
    Gitt Magrini (assistante)
  • Maquilleur : Anacleto Giustini
    Jole Cecchini (coiffeuse)
  • Photographe de plateau : Giovan Battista Poletto
  • Assistant réalisateur : Romolo Girolami
  • Conseiller artistique : Mario Russo
  • Procédé image : Cinémascope

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique
  • Durée : 98 minutes

RÉSUMÉ

Pauvre et sans situation, Mario (Renato SALVA TORI) ne peut, de ce fait, faire sortir sa mère de l'hospice. Cependant il vit d'espoir et attend un miracle. Afin de se faire remarquer, il s'engage comme « extra » pour une brillante soirée milanaise. Hélas! Il repartira le lendemain matin, raillé par les autres domestiques, et ignorant tout du drame familial qui s'est joué pendant la nuit dans la grande maison en fête entre le père (Curd JURGENS), la mère (Alida VALLI), la fille (Susan STASBERG) et le fils (Sami FREY). Mario a effleuré le désordre, le désordre des esprits, sans même le voir. Quelques heures plus tard, alors qu'il assiste à l'arrivée d’élégants invités à une réception, il reconnait son ami Bruno (Tomas MILIAN), qui offre tous les aspects extérieurs de l'opulence. Tentant encore une fois sa chance au cours d'une promenade sur les lieux de leur enfance, Mario lui demande de l'aider. L'affaire se termine pour un coup de poing. Pendant ce temps, la réception à laquelle se rendait Bruno s'est terminée et, dans le vaste appartement encombré de verres vides, Tom (Louis JOURDAN), le maître de maison, est en proie à une violente crise de désespoir amoureux que ses deux amis, Mali et André (Antonella LUALDI et Jean SOREL), tentent vainement d'apaiser après avoir, sans vergogne, profité de sa chambre pour resserrer le seul lien qui les unisse encore. Au petit matin, un coup de téléphone apaise l'angoisse de Tom. Pour la seconde fois, Mario a côtoyé le désordre, le désordre des couples. Un soir, en sortant de l'hospice où se renouvellent les scènes pénibles entre sa mère et lui, Mario est abordé par un prêtre (Georges WILSON) qui lui offre l'hospitalité. Mais, dès la première nuit, scandalisé par l'apparente complaisance du "Père Giuseppe" envers les agissements assez étonnants des autres pensionnaires, il engage avec celui-ci une violente discussion à l'issue de laquelle il s'en fuit, écœuré. Là encore, le désordre, le désordre des âmes, n'a fait que l’effleurer. Quelques jours après, Mario apprend que sa mère a reçu d'un inconnu une immense somme d'argent qui va enfin leur permettre d'être heureux. C'est le "Père Giuseppe" qui a vendu sa maison, puis a disparu. Mario avait raison de croire au miracle. D'après le synopsis publicitaire du film

En savoir plus

Première représentation (Paris): 29 mars 1963. - Avenue, Bonaparte, Piazza


Date de la publication électronique : 07 octobre 2010
Sources :

Index Cinéma 64

R. Roppi; M. Pecorari: Dizionario del cinema italiano; I film vol. 3: dal 1960 al 1969

Synopsis publicitaire du film: fonds André Bernard, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé