Le Septième juré  –  Georges Lautner  –  1962

Fiche générale

Affiche
  • Pays de production :France
  • Genre : Drame psychologique
  • Durée : 90 minutes
  • Production :Orexfilm
  • Distribution : Consortium Pathé
  • Réalisateur :Georges Lautner
  • Interprètes : Bernard Blier
    Francis Blanche
    Jacques Riberolles
    Françoise Giret
    Catherine Le Couey
    J.-P. Moutier ...
  • Scénario :d'après le roman de Francis Didelot
  • Adaptation :Jacques Robert
  • Dialogues :Pierre Laroche
  • Directeur de production :Paul Joly
  • Directeur de la photographie : Maurice Fellous
  • Compositeur de la musique : Jean Yatove
  • Monteur : Michèle David
  • Chef décorateur : Robert Bouladoux

Production

  • Pays de production :France
  • Production :Orexfilm
  • Distribution : Consortium Pathé
  • Directeur de production :Paul Joly

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Lautner
  • Scénario :d'après le roman de Francis Didelot
  • Adaptation :Jacques Robert
  • Dialogues :Pierre Laroche
  • Interprètes :Bernard Blier Francis Blanche
    Jacques Riberolles Françoise Giret
    Catherine Le Couey J.-P. Moutier
    Anne Doat Yves Barsacq
    Jean Sylvère Henri Crémieux
    Maurice Biraud Danièle Delorme
    Robert Dalban Charles Lavialle
    Raymond Meunier René Renal
    Madeleine Geoffroy Albert Remy
    Barbara Brand Camille Guerini
    Jacques Monod

Fiche technique

  • Photographie :Maurice Fellous
  • Compositeur de la musique :Jean Yatove
  • Ingénieur du son :Antoine Archaimbaud
  • Monteur :Michèle David
  • Chef décorateur :Robert Bouladoux

Résumé et notes

  • Genre : Drame psychologique
  • Durée : 90 minutes

RÉSUMÉ

Un dimanche d'été sur les bords du Doubs. Grégoire Duval (B. Blier), honorable pharmacien pontissalien, a bien mangé et bien bu. Pendant que sa femme Geneviève (D. Delorme) et ses deux enfants font un tour en canot, il se promène un peu. Il aperçoit, se dorant au soleil là demi-nue, la belle Catherine (F; Giret), fille peu farouche qu'il essaie d'embrasser. Catherine résiste et crie. Pour la faire taire, Duval l'étrangle. Il revient à sa place à la guinguette: personne ne s'est, aperçu de son absence. Et de fait, le commissaire (A. Remy) trouve vite "l'assassin", Saintral (J. Riberolles), un des amis de la victime. Saintral a beau protesté de son innocence, il passe en cour d'assises. Et Duval sera un des jurés, le septième. Il essaie sans succès de se faire récuser, et par la défense, et par l'accusation. Il ne lui reste plus qu'à essayer de sauver la tête du malheureux Saintral. Heureusement, il connaît, et pour cause, tous les détails du crime. Il n'a pas de mal de confondre les témoins à charge, et on ne peut qu'acquitter le prétendu coupable. Mais Duval n'est pas satisfait. Le remords. Finalement, il va se dénoncer à son ami le commissaire. Celui-ci ne le croit pas ou, peut-être, ne veut pas le croire. Car le crime de Duval rejaillirait sur toutes les notabilités de la ville. Le pharmacien a besoin de se confesser à quelqu’un. Il va trouver Saintral qu'il trouve très démoralisé car, bien qu'acquitté, il est considéré par tout le monde comme un criminel. Le jeune homme parle de se revolvériser et, en voulant le désarmer, Duval provoque sa mort. Sera-t-il arrêté cette fois? Non car sa femme a trouvé la bonne solution : elle le fait interner. Au grand soulagement de tous les gens "bien" de la ville. D'après l'Index Cinéma 1963

En savoir plus

Première représentation (Paris): 18 avril 1962. - Français, Miramar, Paris, Wepler


Date de la publication électronique :27 April 2011
Sources :

Index Cinéma 1963