La Baie des anges  –  Jacques Demy  –  1963

Fiche générale

Affiche
  • Pays de production :France
  • Genre : Drame de caractère
  • Production :Sud Pacific Films
  • Distribution : Consortium Pathé
  • Réalisateur :Jacques Demy
  • Interprètes : Jeanne Moreau
    Claude Mann
    Paul Guers
  • Scénario :Jacques Demy
  • Adaptation :Jacques Demy
  • Dialogues :Jacques Demy
  • Directeur de la photographie : Jean Rabier
  • Compositeur de la musique : Michel Legrand
  • Chef décorateur : Bernard Evein

Production

  • Pays de production :France
  • Production :Sud Pacific Films
  • Distribution : Consortium Pathé

Fiche artistique

  • Réalisateur :Jacques Demy
  • Scénario :Jacques Demy
  • Adaptation :Jacques Demy
  • Dialogues :Jacques Demy
  • Interprètes :Jeanne Moreau
    Claude Mann
    Paul Guers

Fiche technique

  • Photographie :Jean Rabier
  • Compositeur de la musique :Michel Legrand
  • Ingénieur du son :André Hervée
  • Chef décorateur :Bernard Evein

Résumé et notes

  • Genre : Drame de caractère

RÉSUMÉ

Fils d'un commerçant à principes, Jean Fournier (CL Mann) mène une existence monotone entre la banque où il travaille et les obligations familiales périodiques à quoi le contraint son père. Un de ces collègues, Caron (P. Guers), l'invite un soir à venir jouer au Casino d'Enghien. Par désœuvrement, Jean accepte, bien qu'il désapprouve le principe du jeu qu'il tient pour immoral. Mais favorisé pour la chance bien connue des débutants, il gagne et se laisse griser par la soudaine possession d'une liasse de très gros billets. Rebuté par la mesquinerie de son père, il renonce à l'accompagner chez des parents et décide d'aller en vacance sur la Côte d'Azur où l'on peut jouer gros. A Nice, il retrouve une jeune femme qu'il avait vue alors qu'on l'expulsait d'Enghien où elle trichait : c'est Jacqueline Demestre (J. Moreau) qui délaissant son mari ("un riche industriel") et son jeune fils, se consume corps et âme au feu dévorant du jeu. Criblée de dettes, au seuil de la déchéance, Jacqueline s'attache à Jean qui lui porte chance et les deux joueurs, devenus amants, gagnent et reperdent en quelques heures, tant à Nice qu'à Montecarlo, de véritables petites fortunes. Mais Jean s'est épris de sa compagne, en dépit de ses mensonges et même de sa vénalité et il parvient à l'arracher toute palpitante à sa funeste hantise. L'amour sauvera-t-il durablement ce couple marqué par une commune passion? Il est permis d'en douter. Mais l'histoire s'arrête là. D'après l'Index Cinéma 64

En savoir plus

Première représentation (Paris): 1er mars 1963. _ Gaumont R. G. - Publicis, Vendôme.


  • Sortie : 01/03/1963
Date de la publication électronique :02 May 2011
Sources :

Index Cinéma 64