Mazel Tov ou Le Mariage  –  Claude Berri  –  1969

Fiche générale

  • Pays de production :France
  • Genre : Comédie
  • Durée : 91 minutes
  • Producteur :Claude Berri
    MM. Siritzky
    G. de Goldschmidt
  • Production :Renn Productions
    Parafrance Films...
  • Distribution : Parafrance
  • Réalisateur :Claude Berri
  • Interprètes : Elisabeth Wiener (Isabelle)
    Claude Berri (Claude)
    Régine (Marthe)
    Luisa Colpeyn (Mme Schmoll)
    Grégoire Aslan (M. Schmoll)
    Prudence Harrington (Helen)
    Betsy Blair (2ème professeur d'anglais)
    Gabriel Jabbour (M. Avram)...
  • Scénario :Claude Berri
  • Adaptation :Claude Berri
  • Dialogues :Claude Berri
  • Producteur délégué :Renn Productions
  • Directeur de production :Philippe Senne
    Claude Berri
  • Directeur de la photographie : Ghislain Cloquet
    Emmanuel Machuel (Cadreur)
  • Compositeur de la musique : Emile Stern
  • Monteur : Sophie Coussein
  • Chef décorateur : Georges Levy
  • Costumier : Paola Pilla

Production

  • Pays de production :France
  • Producteur :Claude Berri
    MM. Siritzky
    G. de Goldschmidt
  • Production :Renn Productions
    Parafrance Films
    Madeleine Films
  • Distribution : Parafrance
  • Producteur délégué :Renn Productions
  • Directeur de production :Philippe Senne
    Claude Berri

Fiche artistique

  • Réalisateur :Claude Berri
  • Scénario :Claude Berri
  • Adaptation :Claude Berri
  • Dialogues :Claude Berri
  • Scripte :Colette Robin
  • Interprètes :Elisabeth Wiener (Isabelle)
    Claude Berri (Claude)
    Régine (Marthe)
    Luisa Colpeyn (Mme Schmoll)
    Grégoire Aslan (M. Schmoll)
    Prudence Harrington (Helen)
    Betsy Blair (2ème professeur d'anglais)
    Gabriel Jabbour (M. Avram)
    Esther Kovler (Mme Avram)
    Tsilla Chelton (employée de mairie)
    Mme Skornik (la grand-mère de Claude)
    gabriel Jabbour (le père de Claude)
    Chaz Chase (l'invité aux cigarettes)
    Paul Toscano (le chef d'orchestre)
    Isaac Galien
    Daniel Eichter
    Philippe Weill
    Charles Mandel
    Sacha Rozanoff
    Léo Arya
    Léon Starsky

Fiche technique

  • Directeur de la photo :Ghislain Cloquet
    Emmanuel Machuel (Cadreur)
  • Compositeur de la musique :Emile Stern
  • Ingénieur du son :Jean Labussière
  • Monteur :Sophie Coussein
  • Chef décorateur :Georges Levy
  • Costumier :Paola Pilla
  • Maquilleur :Alexandre Marcus
  • Photographe de plateau :Léon Herschtritt
  • Régisseur :Michel Choquet (Régisseur général)
    René Pascal (Régisseur adjoint)
  • Assistant réalisateur :Pierre Grunstein
    Claude Confortez
  • Procédé image :Eastmancolor

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Durée : 91 minutes

RÉSUMÉ

Claude et Isabelle se connurent un été sur la plage ; lui ne rêvait que de famille, que de femme et d'enfants ; elle voulait simplement s'amuser. C'est ainsi qu'un jour M. Schmoll, père d'Isabelle, apprit qu'il allait être grand-père et rencontra son futur gendre au bar d'un luxueux hôtel parisien. Le contact fut celui d'un riche diamantaire anversois avec un jeune et besogneux représentant en Encyclopédies britanniques et il fallut l'arrivée de l'exubérante future grand-mère pour que l'atmosphère se réchauffât. Claude était pour M. Schmoll une affaire à traiter au mieux, un caprice pour sa future belle-mère. Sur ces bases constructives s'engagea le dialogue dont l'heureux ou le malheureux aboutissement était déja fixé : Le Mariage. Les familles respectives firent donc connaissance brièvement. D'un côté, on était déterminé ; de l'autre, effacé. On décida que Claude devait partir le jour même pour Anvers prendre un premier contact avec sa nouvelle famille. Le père d'Isabelle se proposait de lui faire une situation là-bas et le couple devait vivre à Anvers. Malgré tous ces évènements, le fiancé se rendit à son cours d'anglais, dont le professeur était une belle Anglaise, jeune et jolie. Ce fut le coup de foudre... Quoi qu'il en soit, il se retrouva dans la Cadillac des Schmoll. C'est après avoir passé un week-end à Anvers, après avoir été présenté à une foule de belles-soeurs, de grands-mères, de tantes et de cousins, que Claude, effrayé par cette vie nouvelle qui l'attendait, décida de rentrer vite à Paris, sous le prétexte de son cours d'anglais, après avoir promis d'écrire très, très souvent à sa douce Isabelle. En fait, il passa une journée... et une nuit à la campagne avec Helen et Isabelle ne reçut pas de lettre. La fièvre monta à ce point chez la famille Schmoll que la puissante Cadillac ramena tout le monde à Paris, dans la nuit. Mais Claude avait pris sa décision devant ses parents stoïques et le clan reprit le chemin d'Anvers effondré. C'était le désastre. Cependant l'histoire n'était pas finie, car le lendemain, Helen, qui avait pourtant juré d'abandonner son fiancé, pilote sur une compagnie anglaise, retombait dans ses bras dès son arrivée à Orly... Et Claude téléphona à Anvers où la famille tournait en rond sans trouver la solution, tandis qu'Isabelle ne parvenait pas à sécher ses larmes. Alors celle-ci, prise d'un caprice soudain, se jeta dans les bras d'un ancien copain et Claude, surgissant au beau milieu de la chose, rétablit la situation d'une gifle virile. L'incident était clos et ce fut une très belle cérémonie à la synagogue d'Anvers, devant une assistance choisie et nombreuse. Comme quoi un coup de foudre peut ne pas en être un, tandis qu'un mariage... en est un. Claude et Isabelle sont en effet très heureux. Ils ont déja un beau garçon et attendent un deuxième enfant. D’après le synopsis publicitaire du film

En savoir plus

Déclaration de Claude Berri, matériel publicitaire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

" Ce film est "aussi" une comédie de moeurs, mais bien qu'il se situe dans les milieux juifs d'Anvers et de Paris, il n'est pas dans mes intentions d'en faire une comédie sur les moeurs juives. Cette histoire est universelle et pourrait se passer dans n'importe quel milieu. Mon amusement est dans les rapports des beaux-pères et des gendres, des hommes et des femmes, des grands-mères et des enfants, qui existent partout. Si j'ai choisi ce "cadre" juif, c'est que je le connais, qu'il m'amuse, que je l'aime tendrement. "


  • Sortie : 1969
Date de la publication électronique :27 June 2011
Sources :

Matériel publicitaire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ; Histoire du Cinéma Français, Encyclopédie des années 1966-1970, Editions Pygmalion / Gérard Watelet, 1996, p.249