Trois frères (les)  –  Didier Bourdon / Bernard Campan  –  1995

Fiche générale

Affiche
  • Pays de production : France
  • Genre : Comédie
  • Durée : 110 minutes
  • Production : Renn Productions
    Production Paul et Alexandre Lederman...
  • Numéro de visa : 87 212
  • Distribution : AMLF
  • Réalisateur : Didier Bourdon
    Bernard Campan
  • Interprètes : Bernard Campan (Bernard)
    Didier Bourdon (Didier)
    Pascal Légitimus (Pascal)
    Antoine Du Merle (Michael)
    Anne Jacquemin (Marie)
    Marine Jolivet (Christine)...
  • Scénario : Didier Bourdon
    Bernard Campan
  • Dialogues : Didier Bourdon
    Bernard Campan
  • Producteur exécutif : Pierre Grunstein
  • Producteur délégué : Claude Berri
  • Directeur de production : Patrick Bordier
    Ségolène Fleury-Sliman (administratrice de production)
  • Directeur de la photographie : Alain Choquart
  • Chef opérateur : Myriam Vinocour (1er assistant opérateur)
    Didier Frémont (2ème assistant opérateur)...
  • Compositeur de la musique : Olivier Bernard
  • Monteur : Georges Klotz (chef monteur)
    Catherine Despratx ...
  • Chef décorateur : Christian Marti
    Gérard Drolon (1er assistant)...
  • Costumier : Gisèle Ravard
    Véronique Pouzou (habilleuse)...

Production

  • Pays de production : France
  • Production : Renn Productions
    Production Paul et Alexandre Lederman
    TF1 Films Productions
    Canal +
  • Distribution : AMLF
  • Producteur délégué : Claude Berri
  • Producteur exécutif : Pierre Grunstein
  • Directeur de production : Patrick Bordier
    Ségolène Fleury-Sliman (administratrice de production)
  • Participation financière : Pierre Trémouille (directeur financier)
  • Assistant de production : Jackline Tolianker (assistante de production)
    Elizabeth Boorn
    Danièle Barroyer
    Nathalie Otte (secrétaires de production)

Fiche artistique

  • Réalisateur : Didier Bourdon
    Bernard Campan
  • Scénario : Didier Bourdon
    Bernard Campan
  • Dialogues : Didier Bourdon
    Bernard Campan
  • Scripte : Patrick Aubrée
  • Interprètes : Bernard Campan (Bernard)
    Didier Bourdon (Didier)
    Pascal Légitimus (Pascal)
    Antoine Du Merle (Michael)
    Anne Jacquemin (Marie)
    Marine Jolivet (Christine)
    Elie Semoun (Brice)
    Pierre Meyrand (Charles Henri Rougemont)
    Annik Alane (Geneviève Rougemont)
    Isabelle Gruault (Marie-Ange fille Rougemont)
    Bernard Farcy (Steven)
    Marie-Christine Adam (Sandra femme Steven)
    Pierre Aknine (metteur en scène film porno)
    Isabelle Alexis (secrétaire CRM)
    Henry Courseaux (Maître Larieux)
    Michele Loubet (secrétaire notaire)
    Claude Berri (Président Tribunal)
    Agnès Sereni (caissière supermarché)
    Michel Berto (Greffier)
    Albert Dray (vendeur marché)
    Elizabeth Macocco (procureur)
    Théo Légitimus (le black)
    Bruno Chapelle (collègue C.R.M.)
    Serge Ridoux (Alex Gendron)
    Jacques Décombe (recruteur n°1)
    Pascal Nzonzi (recruteur n°2)
    Jacky Nercessian (le présentateur millionnaire)
    Eugenie Schellen (la copine)
    René Remblier (le dealer)
    Thierry Benoist (vendeur télé)
    Bruno Lochet (patron P. M. U.)
    Chick Ortéga (chef cuisinier)
    Nedeljko Grujic (le Yougoslave)
    Philippe Beglia (chef de rang)
    Sabine Tingry (femme chambre porno)
    Igor Czaplejewicz (homme chambre porno)
    Jean-François Pastout (huissier)
    Patrick Bordier (l'automobiliste station service)
    Jean-Jacques Damour (maître d'hôtel)
    Diogène Guerin (le médecin du restaurant)
    Silvie Laguna (Madame Pereire)
    Patrice Arditi (journaliste TV Canal +)
    Ruth Elkrief (journaliste TV TF1)

Fiche technique

  • Photographie : Alain Choquart
  • Chef opérateur : Myriam Vinocour (1er assistant opérateur)
    Didier Frémont (2ème assistant opérateur)
    Richard Marty (opérateur vidéo)
    Eric Gayrard
    Philippe Stoicea (2emes assistants renfort)
  • Compositeur de la musique : Olivier Bernard
  • Ingénieur du son : Bernard Bats
    Pierre-Yves Bruneel (Perchman)
    Jérôme Lévy (bruiteur)
    Pascal Mazières (assistant bruiteur)
    Laurent Lafran (ingénieur du son renfort)
  • Trucages : Frédéric Moreau (trucages génériques)
  • Monteur : Georges Klotz (chef monteur)
    Catherine Despratx
    Véronique Graule (assistantes monteuse)
    Benoît Thébaud (stagiaire)
  • Chef décorateur : Christian Marti
    Gérard Drolon (1er assistant)
    Yann Biquand (2e assistant)
    Sylvie Salmon (ensemblière)
    Christian Giambiasi (chef peintre)
    Enrique Santana (peintre)
    Valérie Dujardin
    Jean-Marc Sanchez
    Claudine Lloube (stagiaires)
  • Costumier : Gisèle Ravard
    Véronique Pouzou (habilleuse)
    Roselyne Diouy (coututière)
  • Son : pellicule Copra / Pyral (procédé sonore)
  • Monteur son : Stéphanie Granel (monteuse son)
    Marie-Christine Pecharman-Ruh (assistante son)
    Patrice Raffi (post-synchro détection)
    Paul Bertault (mixage)
  • Maquilleur : Joël Lavau (chef maquilleur)
    Michel Perrot (chef coiffeur)
    Vanessa Perrot (coiffeur)
    Nathalie Loichon (maquilleuse renfort)
    Martine Maestracci (stagiaire Aix renfort)
  • Casting : Gérard Moulévrier (directeur de casting)
    Catherine Deserbais (casting figuration)
    Geneviève Acien (assistant casting)
  • Photographe de plateau : Pascal Auguie (Pascalito)
  • Régisseur : Francis Barrois (régisseur général)
    Jean-Michel Isabel (régisseur adjoint)
    Patrick Dorflein (régisseur adjoint Province)
    Thierry Golitin (régisseur d'extérieur)
    Françoise Plouviet
    Laurent Chiomento (stagiaires)
    Stephan Ripoll
    Antonin Dedet (stagiaires Province)
    Frédéric Forestier
    Julien Pruvot
    Sylvie Ughetto de Carvalho (régie renfort)
  • Chef machiniste : Albert Bonomi
    Philippe Tsikinsan
    Marc Casi (machinistes)
    Frank Bonomi (machiniste renfort)
    Philippe Payet (chef électricien)
  • Assistant réalisateur : Jérôme Navarro (1er assistant)
    Nicolas Guy (2ème assistant)
    Frédéric Bador (2ème assistant)
    Abel Nahmias (stagiaire)
    Nadège Pageau (stagiaire renfort)
  • Conseiller artistique : Pascal Rémy
  • Procédé image : pellicule image Fuji Films- Fiaji SA
  • Laboratoire : Eclair
    Champagne (photos)

Résumé et notes

  • Genre : Comédie
  • Durée : 110 minutes

RÉSUMÉ

Quand le même jour vous apprenez que vous avez deux frères et que vous devez partager avec eux un héritage de 300 patates, c'est le miracle. Mais quand dix jours plus tard le magot vous passe sous le nez et qu'il vous reste deux frangins aussi fauchés que vous, c'est la catastrophe ! Huissiers, police, fuite, cavale, mendicité, vols à l'étalage, la pente fatale de la délinquance devient ultra glissante : c'est la déprime. Unis malgré eux, les trois frères ne reculeront devant rien pour s'en sortir. Il ne leur manquait qu'un gamin sur les bras. C'est fait : les enmerdes et la famille sont au complet. D’après le synopsis publicitaire du film

En savoir plus

  • Tournage entre le 02 janvier et le 20 mars 1995.

Entretiens issus du dossier de presse du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

QUESTIONS AUX INCONNUS :

  
                  

« Les trois frères », premier film des Inconnus est-il bouleversifiant ?

  
                  

Bernard Campan :

J’espère qu’il sera cartonifiant et en tout cas émotionnant. Emotionnant parce que j’espère que le film rappelle que le rire est aussi une émotion. J’espère que c’est un beau film drôle ou un drôle de beau film, ou encore un film drôlement beau.

  
                  

Didier Bourdon :

Bouleversifiant, ça faisait plutôt référence au cinéma intello. Nous c’est d’abord une comédie faite pour distraire les gens. Mais là où c’est bouleversifiant, c’est que je crois qu’on retrouve un peu l’âme des Inconnus dans le film, sans qu’il y ait de sketches. C’est pas bouleversifiant, c’est étonnifiant, émollifiant.

  
                  

«Les Inconnus » scénaristes, acteurs et metteurs en scène, ça fait beaucoup. Est-ce que vous êtes mégalos ?

  
                  

Bernard Campan :

Non, parce qu’il faut diviser par trois. On partage beaucoup de choses à trois. C’est le meilleur médicament contre la grosse tête : l’esprit d’équipe.

  
                  

Pascal Légitimus :

Non. C’est une petite entreprise familiale. On n’est jamais mieux servi que par soi-même.

  
                  

Didier Bourdon :

Non, on a chacun sa part. Mégalo ? Non, méfiant. Comme ça même si on est mégalo, si on se plante on saura qui engueuler. Et s’il marche, on pourra peut-être se dire qu’on y est pour quelque chose.

  
                  

« Les Inconnus » le film après « Les Inconnus » la radio, « Les Inconnus » la scène et « Les Inconnus » la télé, est-ce-que ça a bouleversé beaucoup de choses dans votre travail ?

  
                  

Bernard Campan :

c’est le prolongement logique de tout notre travail depuis dix ans. Est-ce que notre mariage avec le cinéma durera longtemps ? On verra !

  
                  

Pascal Légitimus :

C’est une manière différente de s’exprimer. On fait notre métier d’acteurs et d’humoristes et donc on utilise toutes les armes possibles de la création.

  
                  

Didier Bourdon :

Ca change la méthode de travail. Ca met un petit peu de sel dans notre vie d’artiste, et puis c’est un challenge.

  
                  

Le film raconte l’histoire de trois demi-frères. Une allusion à ce que vous êtes dans la vie et professionnellement ?

  
                  

Bernard Campan :

On est plus frères dans la vie que dans le film, c’est qu’est-ce qu’ils vont pouvoir foutre ensemble, tellement ils sont différents.

  
                  

Pascal Légitimus :

Oui, on peut dire ça. « Les Inconnus » c’est un peu comme un train qui va dans une direction avec trois wagons différents. C’est parce qu’on est différents qu’on est complémentaires. Chacun est à sa place, on est solidaires, personne n’essaye de tirer la couverture, sauf s’il a froid.

  
                  

Didier Bourdon :

En tous cas le groupe n’ira peut-être pas jusqu’au caveau de famille !

  
                  

Le film fait un jeu de massacre aux dépens des huissiers, des notaires, des yuppies, des petits bourgeois franchouillards, par contre le juge est épargné. Vous n’avez pas peur des représailles ?

  
                  

Bernard Campan :

Et encore on a coupé des scènes où on cassait la gueule à un avocat et à un médecin !

  
                  

Quelle est votre référence absolue en matière de comédie ?

  
                  

Tous les trois : Les deux autres !


  • Sortie : 13 Décembre 1995
Date de la publication électronique : 21 juillet 2011
Sources :

Matériel publicitaire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ; Bible de tournage du film ; Liste repère de dialogues, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé