Deux frères  –  Jean-Jacques Annaud  –  2004

Fiche générale

Affiche
  • Pays de production : France / Grande-Bretagne
  • Genre : Film animalier
  • Durée : 109 minutes
  • Production : Pathé Renn Production
    Two Brothers Proudctions Ltd...
  • Numéro de visa : 105505
  • Distribution : Pathé Distribution
  • Réalisateur : Jean-Jacques Annaud (réalisateur principal)
  • Interprètes : Les tigres Koumal et Sangha
    Guy Pearce (Aidan McRory)
    Jean-Claude Dreyfus (Eugène Normandin)
    Philippine Leroy-Beaulieu (Mathilde Normandin)
    Freddie Highmore (Raoul)
    Oanh Nguyen (Son Excellence)...
  • Scénario : Alain Godard
    Jean-Jacques. D'après une idée originale de Jean-Jacques Annaud. Annaud
  • Producteur exécutif : Xavier Castano
  • Producteur délégué : Jake Eberts
    Jean-Jacques Annaud
  • Directeur de production : Jean-Yves Asselin (superviseur de la production)
    Phillip M. Kenny (directeur de production)...
  • Directeur de la photographie : Jean-Marie Dreujou
  • Chef opérateur : Myriam Vinocour
    Eric Biglietto (cadreurs)...
  • Compositeur de la musique : Stephen Warbeck
  • Monteur : Noëlle Boisson (chef monteuse)
    Stan Collet (1er assistant monteur)...
  • Chef décorateur : Pierre Queffelean (chef décorateur)
    Philippe Turlure (ensemblier)...
  • Costumier : Pierre-Yves Gayraud

Production

  • Pays de production : France / Grande-Bretagne
  • Production : Pathé Renn Production
    Two Brothers Proudctions Ltd
    TF1 Films Production
  • Distribution : Pathé Distribution
  • Producteur délégué : Jake Eberts
    Jean-Jacques Annaud
  • Producteur exécutif : Xavier Castano
  • Directeur de production : Jean-Yves Asselin (superviseur de la production)
    Phillip M. Kenny (directeur de production)
    Pairoj Rojlertjanya (Thaïlande)
  • Participation financière : Canal +
  • Assistant de production : Nicole Heitzmann (administratrice superviseur de production)
    Sarah Millar
    Françoise Bouillon-Pommerolle (administratrices de production)
    Danielle Dumanoir (coordinatrice de production)

Fiche artistique

  • Réalisateur : Jean-Jacques Annaud (réalisateur principal)
  • Scénario : Alain Godard
    Jean-Jacques. D'après une idée originale de Jean-Jacques Annaud. Annaud
  • Scripte : Laurence Duval-Annaud (scripte et conseillère mise en scène)
    Fanny Vassou (storyboard)
  • Interprètes : Les tigres Koumal et Sangha
    Guy Pearce (Aidan McRory)
    Jean-Claude Dreyfus (Eugène Normandin)
    Philippine Leroy-Beaulieu (Mathilde Normandin)
    Freddie Highmore (Raoul)
    Oanh Nguyen (Son Excellence)
    Moussa Maaskri (Saladin)
    Vincent Scarito (Zerbino)
    Maï Anh Lê (Naï-Rea)
    Jaran Phetjareon (Le chef du village)
    Stéphanie Lagarde (Paulette)
    Bernard Flavien (Majordomme de son Excellence)
    Nozha Khoudra (Mme Zerbino)
    Bô Gaultier De Kermoal (Garçon du cirque)
    Annop Varapanya (Sergent Van Tranh)
    David Gant (Commissaire priseur)
    Teerawat Mulvilai (Verlaine)
    Somjin Chimwong (Napoléon)
    Jerry Hoh (Sergent de ville)
    Caroline Wildi (Elégante enchères)
    Juliet Howland (Confidente)
    Thavirap Tantiwongse (Photographe)
    Sakhorn Pring (Dignitaire au poisson rouge)
    Delphine Kassem (Baigneuse effarouchée)
    Alan Fairbairn (Assesseur)

Fiche technique

  • Photographie : Jean-Marie Dreujou
  • Chef opérateur : Myriam Vinocour
    Eric Biglietto (cadreurs)
    Patrick De Ranter (cadreur et opérateur steadycam)
    olivier Garcia (ingénieur de la vision)
  • Compositeur de la musique : Stephen Warbeck
  • Directeur musical : Stephen Warbeck
    Nick Ingman (orchestration)
  • Ingénieur du son : Christian Wangler ( chef opérateur son)
    Mike Prestwood Smith
    Matthew Gough (mixeurs)
  • Effets spéciaux : Christian Rajaud (superviseur effets spéciaux tournage)
    Frédéric Moreau (directeur des effets visuels)
    Uli Nefzer (superviseur effets spéciaux mécaniques)
    Pascal Molina
    Denis Gastou (superviseurs effets spéciaux animatroniques)
  • Monteur : Noëlle Boisson (chef monteuse)
    Stan Collet (1er assistant monteur)
    Yvan Lucas (étalonneur)
  • Chef décorateur : Pierre Queffelean (chef décorateur)
    Philippe Turlure (ensemblier)
    Franck Schwartz
    Steve Spence (1ers assistants décorateur)
    Thierry Lemaire (chef paysagiste)
    Gilles Laboulandine (chef constructeur)
  • Costumier : Pierre-Yves Gayraud
  • Son : Dolby Digital
    DTS Digital Sound
  • Monteur son : Eddy (chef monteur son) Joseph (M.P.S.E.)
    Dima Eaton
    Peter Clarke (chefs monteurs musique)
  • Décors : Filmé en décors naturels au Cambodge et en Thaïlande
  • Maquilleur : Suzanne Jansen (chef maquilleuse / coiffeuse)
    Françoise Chapuis-Asselin (chef maquilleuse)
    Agathe Dupuis (chef coiffeuse)
  • Casting : Sophie Blanvillain (casting France)
    John Hubbard
    Ross Hubbard (casting U.K.)
    Raweeporn Srimonju Jungmeier (casting Thaïlande)
  • Photographe de plateau : David Koskas
  • Régisseur : Naoufel Ben Youssef (régisseur général Asie)
    David Mitnik (régisseur général Thaïlande)
    Jean-Philippe Avenel (régisseur général France)
    Sandra Castano (coordinatrice régie générale)
  • Chef machiniste : Paul-Claude Bessiere (chef machiniste)
    Jean-Claude Reux (chef électricien)
  • Dresseur animalier : Thierry Le Portier (tigres dressés et dirigés par)
    Monique Angeon (assisté de)
    Patrick Pittavino (dresseur chiens)
  • Assistant réalisateur : Christophe Cheysson
  • Conseiller artistique : Philippe Soeiro (supervision artistique)
  • Supervision post-production : Michael Saxton
  • Procédé image : Panavision
    Scope
  • Laboratoire : Eclair
  • Laboratoire de mixage : De Laine Lea

    ÉQUIPE CAMBODGE

    • Assistant mise en scène : Sadana Bacha
    • Régisseurs : Ly Dany
      Sokun Men
    • Assistante décorateur : Marie-Christine Uguen

    ÉQUIPE THAÏLANDE

    • Assistant mise en scène : Guy Tabellion
    • Régisseur adjoint : Pinit Lee
    • Production exécutive : Harmonic Film
      Production Co. LTD

     

    Résumé et notes

    • Genre : Film animalier
    • Durée : 109 minutes

    RÉSUMÉ

    Il était une fois deux frères. Nés au coeur de la jungle indochinoise, dans les ruines d'un temple que l'on pouvait croire oublié à jamais, deux petits tigres grandissent, se livrant aux jeux de l'apprentissage sous le regard bienveillant des Bouddhas rongés par la mousse et celui, attentif, de leurs parents. Le destin des deux frères bascule lorsque survient un ancien chasseur reconverti dans le pillage des statues sacrées. L'un se retrouve vedette de cirque sous le nom de Koumal. L'autre est baptisé Shanga par le fils d'un administrateur colonial qui en fait son animal de compagnie, avant d'être confié à un prince. Les deux frères se retrouveront à l'âge adulte, dans une arène, face à face. D’après le synopsis publicitaire du film

    En savoir plus

    Extraits du dossier de presse du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

    ENTRETIEN AVEC JEAN-JACQUES ANNAUD, REALISATEUR :

    La naissance d’un film :

    A l’époque où je travaillais sur ce qui allait devenir « L’Ours », j’étais beaucoup allé au zoo avant de me décider sur l’animal vedette. Je m’étais évidemment passionné pour les ours, mais j’avais aussi été littéralement happé par le regard des tigres. (…) Je n’avais pas imaginé après « L’Ours » que l’envie me prendrait un jour de refaire un film avec des animaux. Il y a quelques années, j’ai passé les fêtes de Noël avec ma famille à Socotra, une île yéménite très isolée, au large de la corne d’Afrique. Comme il n’y avait absolument rien à faire, je me suis mis à écrire ce qui me passait par la tête. J’étais dans l’humeur d’un conte. J’ai eu envie de suivre deux jeunes tigres. Je les ai fait naître dans l’endroit au monde qui m’avait le plus émerveillé : les ruines d’Angkor. Assis devant ma tente avec une lampe à pétrole, face à l’Océan indien, je remplissais trois-quatre pages de cahier avant de m’endormir… Au retour de ces vacances, j’ai tapé le texte et je l’ai fait lire. Ma femme, qui est aussi ma collaboratrice, m’a suggéré d’en faire un film. Trois ans plus tard, le temps de terminer mon film précédent, j’ai rouvert mon petit cahier. Je me suis plongé dans la documentation. Par bonheur, l’Indochine et la région des temples était bel et bien infestée de tigres à l’époque qui m’intéressait, celle des pillages. Avant de me lancer dans l’écriture du scénario, j’ai souhaité pouvoir observer des tigres en liberté. Jérôme Seydoux, le patron de Pathé, a pour ami l’un des plus célèbres spécialistes du tigre, Valmik Thapar. C’est lui qui nous a conduits dans la réserve de Ranthambhore, au Rajasthan. Il nous a fait rencontrer les meilleurs spécialistes du tigre asiatique. (…). Après ces quelques mois d’incubation, j’ai retrouvé Alain Godard – mon compagnon d’écriture depuis « Coup de tête » et « Le nom de la rose » - pour l’élaboration du scénario. C’est un moment que j’adore, plein de rêve, d’espérance, ponctué de fous rires et de journées de déprime. On a fait le film à deux, en équipe légère… De temps en temps, je m’échappais pour me consacrer au découpage, au storyboard, au casting, et bien entendu aux repérages. Pendant un an, je suis parti en Asie à peu près tous les deux mois. (…) Enfin, j’ai été accompagné par une équipe d’exception, talentueuse et increvable qui a transformé ce tournage exténuant en un long moment d’amitié et de bonheur.

    Casting de tigres :

    Thierry Le Portier nous a proposé un tigre par rôle titre. Pour chaque rôle principal, comme avec des acteurs, nous avons engagé des doublures, utilisées dans certains plans en fonction de leurs aptitudes particulières. (…) Nous avons utilisé trente tigres, dont dix-huit bébés. Notre principale difficulté était de disposer en permanence de bébés tigres de sept à douze semaines. Nous nous sommes mis à l’affut de toutes les naissances attendues dans le monde. Les zoos avaient été informés de notre recherche et nous tenaient au courant. Chaque tigre a sa personnalité : je n’imaginais pas qu’elles puissent être contrastées à ce point. Tous avaient été choisis selon leur caractère. (…) Pour « Deux frères », Thierry Le Portier a sélectionné dans sa ménagerie des tigres capables de faire les scènes prévues au scénario (…). Il les a tous entraînés pendant six mois au Puy-du-Fou. Il est arrivé sur le tournage avec des animaux qui avaient répété, qui "savaient leur texte". Je n’aurai jamais pu faire ce film sans lui, sans sa finesse de jugement, son enthousiasme, sa fiabilité. Il a une incroyable compréhension, presque divinatoire, de ce que vont faire ses bêtes, ou de ce que lui doit faire pour obtenir d’elles ce qu’il souhaite.

    Peu d’effets spéciaux :

    Nous avons très peu recouru aux créations en effets spéciaux 3D. Un poisson rouge a été partiellement refait en image de synthèse parce que l’indiscipliné ne se présentait jamais au bon moment dans le bocal. Un éclair est également une création numérique sur un paysage composite, ainsi que le trou fait par la balle dans l’oreille de la tigresse blessée. Enfin, l’envol des chauves-souris qui s’échappent du temple a été entièrement recréé en digital : l’espèce local est protégée et il était hors de question de lui proposer de faire du cinéma. Nous avons parfois utilisé l’animatronique : ces fameux animaux en peluche animés. Ces mannequins, imitant soigneusement chacune de nos vedettes sont soit manipulés directement, soit à l’aide de câbles, soit encore télécommandés. Des petits moteurs agitent yeux, oreilles, mâchoires, pattes. Nous avons principalement fait appel à cette technique quand une scène pouvait présenter un danger pour l’acteur, animal ou humain. Sans l’animatronique, je n’aurai jamais pu faire une quarantaine de plans tout à fait vitaux pour le film. Mais ils ne totalisent qu’une minute au montage.


    • Sortie : 07 Avril 2004
    Date de la publication électronique : 19 septembre 2011
    Sources :

    Matériel publicitaire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ; L'annuel du cinéma 2005, Tous les films 2004, Editions les fiches du cinéma 2005, p.191