Alouette je te plumerai  –  Pierre Zucca  –  1988

Fiche générale

  • Durée : 98 minutes
  • Production : Cinéa
    Films A2
  • Distribution : U.G.C.
  • Réalisateur : Pierre Zucca
  • Interprètes : Claude Chabrol (Pierre Vergne)
    Valérie Allain (Françoise)
    Fabrice Luchini (Jacques)
    Micheline Presle (la dame aux bijoux)
    Jean-Paul Roussillon (le charbonnier)
  • Scénario : Pierre Zucca
  • Producteur exécutif : Jean-Louis Piel
  • Producteur délégué : Philippe Carcassonne
  • Directeur de la photographie : Paul Bonis
  • Chef opérateur : Paul Bonis
    Alain Gaillard (1er assistant opérateur)
  • Compositeur de la musique : Jean-Philippe Rameau (sextuor pour cordes)
  • Monteur : Nicole Lubtchansky
    Christiana Tullio-Altan (assistant monteur)
  • Chef décorateur : Max Berto
    Patrick Weibel (1er assistant décorateur)
  • Costumier : Thi Mai

Production

  • Production : Cinéa
    Films A2
  • Distribution : U.G.C.
  • Producteur délégué : Philippe Carcassonne
  • Producteur exécutif : Jean-Louis Piel

Fiche artistique

  • Réalisateur : Pierre Zucca
  • Scénario : Pierre Zucca
  • Scripte : Cécile Tournoux
  • Interprètes : Claude Chabrol (Pierre Vergne)
    Valérie Allain (Françoise)
    Fabrice Luchini (Jacques)
    Micheline Presle (la dame aux bijoux)
    Jean-Paul Roussillon (le charbonnier)

Fiche technique

  • Directeur de la photo : Paul Bonis
  • Chef opérateur : Paul Bonis
    Alain Gaillard (1er assistant opérateur)
  • Compositeur de la musique : Jean-Philippe Rameau (sextuor pour cordes)
  • Ingénieur du son : Michel Vionnet
  • Monteur : Nicole Lubtchansky
    Christiana Tullio-Altan (assistant monteur)
  • Chef décorateur : Max Berto
    Patrick Weibel (1er assistant décorateur)
  • Costumier : Thi Mai
  • Maquilleur : Anne Bourdiol
  • Régisseur : Véronique Forgeau
    Carole Tresca (régisseur adjoint)
  • Chef machiniste : Emile Laisne
  • Assistant réalisateur : Chantal Desanges (1er assistant réalisateur)

Résumé et notes

  • Durée : 98 minutes

RÉSUMÉ

Hospitalisé à Honfleur pour une maladie de cœur invérifiable, Pierre Vergne, 60 ans, persuade une jeune aide-soignante, Françoise, de le recueillir chez elle et son mari Jacques, afin de finir ses jours dans la douceur d’une famille retrouvée.

En échange, il promet au couple non seulement de mourir vite, mais surtout, de les instituer légataires d’un copieux héritage.

Très vite, le soi-disant mourant se révèle plutôt vert, l’honnête homme plutôt voleur, le beau parleur largement inventif, le cardiaque à mille lieues du moindre infarctus, le milliardaire sans un sou et le solitaire sans famille doté d’un fils dont il a dérobé le carnet de chèques.

Curieusement, bien qu’elle ait chaque jour une preuve nouvelle de l’imposture de Pierre Vergne, Françoise n’en souffle mot à son mari Jacques.

Est-elle séduite par le charme indéniable du vieillard ?

Fascinée par ses mensonges ? Attirée par son mystère ? Troublée par son regard ?

Françoise ne le sait pas elle-même : tout ce qu’elle constate, c’est que la présence sous son toit de cet hôte exceptionnel change son univers, bouleverse sa vie, modifie ses rapports avec Jacques : cocassement, tout menteur et escroc qu’il soit, Pierre Vergne est, malgré son âge, d’une insolente jeunesse.

Il aime la vie, il aime jouer avec elle, alors que le couple de Françoise et Jacques, lui s’enfermait peu à peu dans une sénilité précoce.

Dans ce face à face de la vieillesse et de la jeunesse, la vieillesse triomphe et, tout en l’exploitant à son profit, elle donne à la jeunesse le spectacle du plaisir de vivre, du plaisir tout simple d’être en vie.

D’après le synopsis publicitaire du film

En savoir plus

La chanson "Bel Ami" a été enregistrée sous l'occupation et chantée par Eva Bush.

  • Sortie : 27 avril 1988
Date de la publication électronique : 29 février 2012
Sources :

Matériel publicitaire de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ; Fiches du cinéma, Tous les films 1988, p.33