LOL USA  –  Lisa Azuelos  –  2012

Fiche générale

Affiche
  • Durée : 96 minutes
  • Production :Mandate Pictures
  • Distribution : Pathé Distribution
  • Réalisateur :Lisa Azuelos
  • Interprètes : Miley Cyrus (Lola)
    Demi Moore (Anne)
    Ashley Greene (Ashley)
    Thomas Jane (Alan)
    Douglas Booth (Kyle)
    Adam Sevani (Max)...
  • Scénario :Lisa Azuelos
    Kamir Aïnouz
  • Producteur exécutif :Michael Shamberg
    Stacey Sher
    Tish Cyrus
  • Producteur délégué :Nathan Kahane
    Jérôme Seydoux
    Romain Le Grand
    Lisa Azuelos
  • Directeur de la photographie : Kieran McGuigan
  • Chef opérateur : George Bianchini (image)
  • Monteur : Myron Kerstein
  • Chef décorateur : Happy Massee
  • Costumier : Hope Hanafin

Production

  • Production :Mandate Pictures
  • Distribution : Pathé Distribution
  • Producteur délégué :Nathan Kahane
    Jérôme Seydoux
    Romain Le Grand
    Lisa Azuelos
  • Producteur exécutif :Michael Shamberg
    Stacey Sher
    Tish Cyrus

Fiche artistique

  • Réalisateur :Lisa Azuelos
  • Scénario :Lisa Azuelos
    Kamir Aïnouz
  • Interprètes :Miley Cyrus (Lola)Demi Moore (Anne)
    Ashley Greene (Ashley)Thomas Jane (Alan)
    Douglas Booth (Kyle)Adam Sevani (Max)
    Ashley Hinshaw (Emily)Lina Esco (Janice)
    George Finn (Chad)Marlo Thomas (Granny)

Fiche technique

  • Photographie :Kieran McGuigan
  • Chef opérateur :George Bianchini (image)
  • Ingénieur du son :Thomas Varga
  • Monteur :Myron Kerstein
  • Chef décorateur :Happy Massee
  • Costumier :Hope Hanafin
  • Casting :David H. Rapaport
  • Assistant réalisateur :Yann Sobezynski (1er assistant réalisateur)

Résumé et notes

  • Durée : 96 minutes

RÉSUMÉ

Dans un monde connecté en permanence via YouTube, Facebook et Twitter, Lola (Miley Cyrus) et ses amis naviguent entre amitié et histoires d’amour de lycée, tout en évitant leurs parents parfois insupportables et dépassés.

Quand la mère de Lola, Anne (Demi Moore), lit «accidentellement» le journal intime de sa fille, elle réalise à quel point un fossé s’est creusé entre elles.

En alternant des moments drôles et tendres entre mère et fille, LOL USA est une histoire à la fois fraîche et mature sur la société moderne.

D’après le synopsis publicitaire du film

En savoir plus

Extraits du dossier de presse du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

A PROPOS DU FILM

Écrit et réalisé par Lisa Azuelos, LOL USA est une nouvelle comédie d’ados basée sur le film LOL (laughing out loud)®, grand succès au box-office français en 2008. Miley Cyrus («Hannah Montana», LA DERNIÈRE CHANSON) et Demi Moore (DES HOMMES D’HONNEUR, GHOST) se partagent le haut de l’affiche. Les jeunes acteurs du casting incluent Ashley Greene (TWILIGHT, APPARITION), Douglas Booth (WORRIED ABOUT THE BOY, FROM TIME TO TIME), Adam Sevani (SEXY DANCE 3D, SEXY DANCE 2), George Finn («90210 Beverly Hills Nouvelle Génération», «How I Met Your Mother», «Cold Case : Affaires Classées»), Ashley Hinshaw («Fringe», «Gossip Girl»), ainsi que les nouveaux venus Lina Esco («CSI : New York», KINGS HIGHWAY) et Tanz Watson. L’acteur Thomas Jane («HUNG», THE PUNISHER) nommé aux Golden Globes, Jay Hernandez (TAKERS), la légendaire Marlo Thomas («That Girl», GROWING UP LAUGHING), Austin Nichols (LES CHEMINS DU TRIOMPHE, «Les Frères Scott»), Gina Gershon (P.S. I LOVE YOU), Fisher Stevens (AWAKE) et Nora Dunn (PAS SI SIMPLE, DÉLIRE EXPRESS) complètent la distribution.

Dans un monde connecté en permanence via Facebook, Youtube, Twitter et iTunes, Lola (Miley Cyrus) et ses amis naviguent entre amitié et amours de lycée tout en évitant leurs parents parfois autoritaires et souvent dépassés. À travers des scènes hilarantes et des moments émouvants entre mère et fille, LOL USA raconte une histoire authentique qui saisit parfaitement la réalité d’aujourd’hui.

La bande de Lola se compose de Kyle (Douglas Booth), son ami le plus proche dont elle tombe amoureuse après sa rupture douloureuse avec Chad (George Finn), le meilleur copain de Kyle. Janice Lina (Esco) et Emily (Ashley Hinshaw) sont les deux meilleures amies de Lola. Le groupe comprend aussi Wen (Adam Sevani), un «nerd» avec qui Emily sort en secret, Lloyd (Tanz Watson) et Ashley (Ashley Greene), la fille sexy qui cherche à séduire Kyle au plus grand désarroi de Lola. Thomas Jane interprète Alan, le père de Lola et ex-mari d’Anne qui a du mal à tirer un trait sur son couple.

Jay Hernandez (James) joue le rôle d’un policier sympathique et extrêmement charmant qui sort avec Anne et lui permet de prendre un peu de recul par rapport aux problèmes de son ado de fille. Austin Nichols (M. Ross) incarne l’irrésistible professeur de maths pour lequel toutes les filles ont le béguin. La légendaire Marlo Thomas (Mamie) interprète la mère d’Anne, une femme sophistiquée mais détendue qui observe avec une certaine indulgence sa fille élever seule ses trois enfants. Gina Gershon et Fisher Stevens (Roman et Kathy) jouent les meilleurs amis et confidents d’Anne. Nora Dunn fait aussi une apparition dans le rôle de la mère d’Emily.

Ce film de Lisa Azuelos, une production Double Features Films, est présenté par Lionsgate et Mandate Pictures. LOL USA est produit par Michael Shamberg, nominé aux Oscars, Stacey Sher de Double Feature Films (GARDEN STATE, ERIN BROCKOVICH) et Tish Cyrus (LA DERNIÈRE CHANSON). Les producteurs exécutifs sont Nathan Kahane, Jérôme Seydoux, Romain Le Grand et Lisa Azuelos, aux côtés de Taylor Latham de Double Feature Films, Nicole Brown et Kelli Konop de Mandate, avec Jim Powers comme coproducteur. Le scénario a été écrit par Lisa Azuelos et Kamir Aïnouz. Le film est réalisé par Lisa Azuelos d’après le film français original LOL (laughing out loud)®.

Casting : David H. Rapaport, C.S.A. ; musique : Rob Simonsen ; supervision musicale : Mary Ramos ; costumes : Hope Hanafin (500 JOURS ENSEMBLE) ; montage : Myron Kerstein (MON BEAU-PÈRE ET NOUS, UNE NUIT À NEW YORK, GARDEN STATE) ; décors : Happy Massee (WELCOME TO THE RILEYS, TWO LOVERS) ; directeur de la photographie : Kieran McGuigan (DEUX SOEURS POUR UN ROI) ; chef maquilleuse : Sarah Mays (THE BLIND SIDE, BIENVENUE À ZOMBIELAND).

LOL USA : l’histoire originale

Lisa Azuelos a décidé d’écrire et de réaliser LOL (laughing out loud)®, le film original français avec Sophie Marceau, quand elle s’est rendu compte qu’en France, quasiment aucun film n’avait été tourné sur la vie des adolescents.

Elle s’est souvenue de LA BOUM avec Sophie Marceau dans les années 80, un film générationnel incontournable auquel les jeunes de son époque pouvaient s’identifier et qu’on pourrait considérer comme THE BREAKFAST CLUB de sa génération. Pourtant, elle ne trouvait pas de film comparable dans lequel les adolescents actuels, à l’instar de sa propre fille, pouvaient se retrouver. Elle constatait que, quand sa fille de seize ans allait au cinéma, c’était souvent pour voir un film américain pour ados ou un film d’horreur. Lisa Azuelos avait l’impression que dans l’industrie du cinéma, personne ne cherchait à s’adresser à cette génération d’ados. «Personne ne racontait leurs vies. Personne ne faisait rien», explique-t-elle. Avant LOL (laughing out loud)®, aucun film n’avait été réalisé sur la génération d’aujourd’hui. Lisa Azuelos voulait donc changer les choses en créant une histoire originale qui aborde les nombreuses complexités, pièges, dangers et dilemmes auxquels la jeunesse d’aujourd’hui est confrontée dans sa quête d’indépendance, sa recherche d’identité et son passage à l’âge adulte.

Un moment en particulier l’a incitée à écrire cette histoire. Sa fille a organisé sa première soirée à la maison, une fête d’anniversaire. Comme elle insistait pour que personne ne voie sa mère, Lisa est restée cloîtrée dans sa chambre à écouter les chansons de ses seize ans. Tandis qu’elle dansait toute seule, elle a soudain compris qu’elle était désormais à la place de la mère qui reste derrière la porte pendant que sa fille s’éclatait sur les chansons de sa propre génération. «Ça m’a prise à la gorge et j’ai commencé à pleurer», confie Lisa Azuelos. «Je me suis dit : “Oh mon Dieu, il est en train de se passer quelque chose. Je suis mère, ma fille a grandi et la donne a changé. Ce n’est plus un bébé. Mais que se passe-t-il ?” Quand je traverse ce genre de situations, je suis obligée d’écrire.»

Lisa Azuelos a imaginé ses personnages principaux en s’inspirant de sujets chers à son cœur. Utilisant son deuxième prénom, Anne, et le deuxième prénom de sa fille, Lola, elle a écrit l’histoire d’une relation mère-fille très proche de la sienne. «Elle voudrait qu’on la laisse tranquille tout en restant très proche d’elle», dit-elle pour décrire l’adolescente typique. Elle voulait «dire aux ados, en particulier aux filles, “on sait qui vous êtes.”» Elle a donc décidé de raconter leur histoire, mais aussi de réaliser ce film pour toutes les mères qui se posaient les mêmes questions qu’elle. «Je parlais avec beaucoup de parents d’ados qui me disaient, “Qu’est-ce que j’ai fait de mal pour que mon enfant se comporte aussi bizarrement ? Pour qu’il me dise des choses pareilles ? Pour qu’il ait envie de sortir le soir ? Qu’il refuse de travailler et qu’il ne cherche qu’à s’amuser ? Je pensais être un bon parent et soudain, je me rends compte que mon enfant me déteste.”» Lisa Azuelos voulait les rassurer et leur dire qu’ils n’ont rien fait de mal, qu’il n’y a aucune raison de culpabiliser. «Simplement, leur enfant n’en est plus un et c’est parfaitement normal pour une mère de s’entendre dire, “Je suis ton enfant mais fiche-moi la paix.“ Mais ce qu’il y a de drôle avec les ados, c’est qu’il faut être à leur disposition dès qu’ils ont besoin de vous.»

LOL (laughing out loud)® a remporté un immense succès en France. «Tous ceux qui ont vu le film, même les Américains, me disaient, “Waouh, c’est génial. C’est la première fois qu’un film français me parle à ce point.”» Malgré son côté hybride et son potentiel d’attraction auprès des Américains, la réalisatrice était consciente qu’un film français risquait de ne pas toucher le grand public des États-Unis. «Alors j’ai déclaré que je voulais réaliser le remake et tout le monde s’est moqué de moi.» On lui rétorquait que personne ne faisait ses propres remakes et qu’elle n’y arriverait jamais. Malgré tout, elle a rencontré Roeg Sutherland et Maha Dakhil de CAA et a tout de suite senti que le courant passait très bien avec eux. C’était évident qu’ils avaient adoré le film et qu’ils croyaient au succès d’un remake. À partir de là, les choses se sont mises en place et Mandate Pictures a décidé de produire la version américaine, intitulée LOL USA.

Lisa Azuelos était vraiment enthousiasmée à l’idée de réaliser le remake. «Je voyais ça comme une sorte de seconde chance», explique-t-elle. «C’est très drôle, car dans la vie, on fait certaines choses qu’on peut regretter par la suite… mais c’est trop tard. On ne peut plus revenir en arrière.» Lisa Azuelos voyait pourtant dans la réalisation de ce remake la possibilité d’une seconde vie. «J’adore le film français et cette seconde chance me permettait de faire encore mieux.»

Les dirigeants de Mandate et Double Feature Films étaient aussi enthousiasmés qu’elle par ce projet. La productrice Stacey Sher de Double Feature Films se souvient de sa rencontre avec Lisa Azuelos et de la façon dont tout a commencé : «La première fois que j’ai vu le film français, j’en suis tombée amoureuse. Michael (Shamberg) et moi avons eu un vrai coup de coeur pour ce film. On trouvait qu’il serait parfait pour un remake américain. Nous avons annoncé à Lisa qu’on avait très envie de le faire, à condition qu’elle réalise elle-même la version américaine. Elle a accepté et tout a démarré très rapidement.»

Alors que le film original a été tourné à Paris, LOL USA a été réalisé à Chicago dans l’Illinois. Les producteurs ont décidé d’installer l’action à Chicago parce que «c’est une ville à la fois sophistiquée et typique des États-Unis», explique Michael Shamberg de Double Feature Films. Selon Stacey Sher, Chicago «est une ville américaine totalement cosmopolite sans être étouffante pour autant», un peu comme Paris en France. Et comme de nombreux «teen movies» américains à succès – par exemple AMERICAN PIE, LOLITA MALGRÉ MOI et les célèbres films de John Hughes – se déroulaient à Chicago, ils étaient certains que cette ville parlerait au public américain. Certaines scènes ont aussi été tournées à Détroit (en guise de Chicago) car les producteurs trouvaient cette ville très intéressante. «Contrairement à Ann Arbor ou aux autres banlieues tranquilles, Détroit est en pleine mutation et nous avons tourné en centre ville. On s’est tous retrouvés sur cette île, l’île de Downtown, Détroit», dit Stacey Sher pour décrire ce lieu de tournage. Pour finir, les derniers jours de tournage se sont déroulés en décors réels à Paris.

Tous les participants du tournage s’accordent à l’unanimité pour dire que l’ambiance était «très fun». LOL USA était la première expérience de long métrage pour de nombreux jeunes acteurs du casting, et d’après Stacey Sher, ils y ont injecté de la passion, de l’enthousiasme et un «côté pas blasé du cinéma, très rafraîchissant». Pour Lisa Azuelos, le casting de ces jeunes comédiens a été l’un des moments les plus agréables de la production du film. En fait, elle considère le choix des acteurs comme la partie la plus importante de son travail. «Quand j’ai fini le casting d’un film, j’estime avoir fait 95 % de mon boulot. Après, il ne me reste plus qu’à dire “Action !”»

Lisa Azuelos choisit toujours ses acteurs à l’instinct. «C’est profondément injuste», admet-elle, «parce que dès qu’une personne entre dans la pièce, je sais déjà si elle va jouer dans le film ou pas. Mon choix s’opère de manière intuitive, en une seconde. Je fonctionne au feeling. Ils entrent dans la pièce, je flashe sur eux et je leur demande de faire le film. Et quand ils disent oui, c’est génial.»

Le casting de LOL USA

Lisa Azuelos tenait absolument à ce que Demi Moore interprète le rôle d’Anne, la mère de Lola. En fait, elle ne voulait que Demi Moore. «Je n’aurais pas fait le film avec une autre actrice. Je ne voulais pas me contenter de réaliser le remake. J’ai dit aux producteurs : “Si je fais le remake, c’est Demi Moore ou rien. Autrement, ça ne m’intéresse pas car j’ai déjà tourné la même histoire.” La seule personne que je veux voir dans le rôle de la mère, c’est elle», insistait-elle.

Néanmoins, elle a dû attendre le début de tournage pour découvrir d’où venait cette ferme conviction au sujet de Demi Moore. «Dès le premier jour, elle a inondé le plateau de joie, encore plus que moi. Elle aussi, sa joie est contagieuse. Elle aime inviter les gens… nous sommes des femmes de la même trempe.» Comme elles ont toutes les deux traversé un divorce et élevé seules des adolescents, Lisa Azuelos n’a pas eu à expliquer à Demi Moore comment incarner son personnage à l’écran. «Comment faire pour qu’un maximum de gens se reconnaissent dans notre histoire ?», voilà la seule question qu’elles se posaient. Elles n’ont jamais eu le moindre différend car elles possèdent des styles de travail complémentaires. Lisa Azuelos insiste sur le fait que sa collaboration avec Demi Moore n’a été que du «pur plaisir».

Demi Moore a fait forte impression sur les producteurs. «Elle est drôle, intelligente, implacable dans sa quête d’excellence, d’authenticité et de ce qu’il y a de mieux pour le film, et pas seulement pour son personnage», affirme Michael Shamberg. «C’est aussi quelqu’un avec qui on s’amuse beaucoup. Demi Moore inspire tout le monde. Elle est prête à passer tous les coups de fil nécessaires pour aider le film et s’engage à respecter la vérité de l’histoire, son aspect humoristique et son émotion. Elle était parfaite dans le rôle d’Anne : comme Sophie Marceau, Demi a connu la célébrité dès sa jeunesse et reste encore une grande star aujourd’hui alors qu’elle est devenue maman. Étant donné qu’elle est toujours aussi séduisante, même très belle, et qu’elle a des enfants, elle a été merveilleuse dans ce rôle.»

Travailler avec Miley Cyrus s’est avéré tout aussi agréable. Elle était toujours de bonne humeur et souriante en plateau. «J’ai beaucoup de chance d’avoir trouvé le même genre de femmes pour cette version américaine !», s’enthousiasme Lisa Azuelos. «C’est comme si le même sang coulait dans nos veines. On aime travailler vite et bien. Sans se poser trop de questions, sans se disputer, sans créer de problèmes. On fait les choses intuitivement et ça fonctionne toujours. On tourne, et c’est bon.» Miley Cyrus a aussi montré l’exemple en faisant preuve d’un grand professionnalisme pendant le tournage. Elle arrivait toujours la première en plateau, prête à tourner. Elle connaissait parfaitement son texte, donnait son maximum et prenait son travail très au sérieux.

De plus, le talent inné et la personnalité attachante de Miley Cyrus ont grandement impressionné la réalisatrice. «Miley, je l’adore», confie Lisa Azuelos. «D’abord, elle est incroyablement douée… Évidemment, si elle en est là aujourd’hui, ce n’est pas juste une question de chance. En fait, elle possède une énergie pleine de pureté et un grand cœur. Je pense que les gens l’aiment pour une bonne raison. Elle leur donne de l’amour. Et ils le lui rendent bien.

Je ne suis pas certaine de pouvoir en dire autant du tournage français, mais là, je trouve que le feeling passe vraiment bien entre Demi et Miley, presque de manière incontrôlable. Je n’en suis pas responsable. Elles se comportent comme si elles se connaissaient depuis toujours. Bien que Miley et Demi ne se ressemblent pas physiquement, quand on les voit ensemble, on croirait qu’elles sont de la même famille. Elles sont comme mère et fille. J’ai beaucoup de chance qu’elles aient accepté de faire ce film.»

Quant aux acteurs masculins, Lisa Azuelos estime qu’au-delà de la beauté physique comme dénominateur commun, chacun d’eux a apporté quelque chose d’unique pour enrichir le résultat final.

Le casting d’Austin Nichols (M. Collins), qui joue le beau prof de maths du lycée Wrigley High, était déjà de bon augure. Lisa Azuelos aime travailler avec des acteurs au physique avantageux : «J’adore les hommes beaux, mais ils sont très différents les uns des autres. La première fois que j’ai vu Austin, je l’ai tout de suite choisi. C’était le premier jour de casting et j’ai dit, “Waouh, qui est ce type ? Quoi qu’il arrive, je le veux dans mon film.” Je trouvais qu’il illuminait littéralement la salle des auditions. Il était vraiment mignon, adorable et gentil, et aussi très doué en improvisation. J’étais aux anges.»

Bien que Lisa Azuelos ne connaisse pas la carrière de Thomas Jane (Allen), qui joue l’ex-mari d’Anne, elle a trouvé en lui exactement ce qu’elle recherchait. Comme «HUNG», la série dans laquelle joue Thomas James, n’est pas diffusée en France, elle ne connaissait pas son travail en tant qu’acteur, mais le jour de leur rencontre, elle l’a tout de suite retenu pour le rôle. Par la suite, en visionnant «HUNG», elle était d’autant plus ravie qu’il fasse le film car elle l’a trouvé parfait pour le personnage. Dans la peau d’Allen, Thomas Jane devait interpréter «l’ex-mari qui n’a pas tout à fait renoncé à Demi car ils sont encore un peu attirés l’un par l’autre. Il fallait qu’il soit séduisant, avec un côté à la fois énervant et sympa. Thomas était capable d’exprimer tout ça. Il peut être agaçant et absolument adorable. Le rôle exigeait ces deux qualités-là», raconte Lisa Azuelos.

Pour le rôle de James (Jay Hernandez), un flic de Chicago dont Anne tombe amoureuse, Lisa Azuelos cherchait un acteur crédible dans le rôle d’un policier, mais aussi capable d’approfondir le personnage. «Il est flic, mais son personnage ne tourne pas autour de ça. La première fois qu’Anne le rencontre, elle se dit, “Non, impossible, je ne peux pas sortir avec un flic”», explique la réalisatrice. Dès qu’elle a vu Jay Hernandez et Demi Moore ensemble, elle a compris que le courant passait très bien entre eux et qu’il était parfait dans son rôle.

Le reste de la bande de Lola inclut Ashley Hinshaw (Emily), Lina Esco (Janice), Douglas Booth (Kyle), George Finn (Chad), Adam Sevani (Wen), Tanz Watson (Lloyd) et Ashley Greene (Ashley). Ils sont devenus amis pendant le tournage, se déplaçant en bande comme de vrais potes. Stacey Sher estime que c’était une vraie chance d’avoir une telle distribution : «Les films adoptent la personnalité de leurs acteurs. LOL USA évoque le fait de tisser des liens, de faire partie d’une communauté, de trouver et de construire sa propre famille d’amis. Ces jeunes composaient un groupe si sympa et enthousiaste que tout le monde a trouvé sa place naturellement.» Michael Shamberg ajoute : «Nous avons vraiment un bon groupe d’acteurs car ils sont à la fois authentiques, séduisants et émouvants : un casting de rêve.»

Les personnages principaux de LOL USA : Anne et Lola

À propos de sa rencontre avec Lisa Azuelos chez Demi Moore, Miley Cyrus raconte : «Avant le rendez-vous, j’ai lu le scénario et je me suis dit, “Je veux faire ce film et je signerai n’importe quel contrat, quelles que soient leurs conditions”. Je suis tombée amoureuse du scénario et j’ai eu le coup de cœur pour Demi. Dans ce projet, tout me touchait en plein cœur. Je savais que ce rôle était fait pour moi. Et Lisa est quelqu’un d’extraordinaire.»

Miley Cyrus (Lola) se reconnaît beaucoup dans son personnage. Sa relation avec Lisa Azuelos et Demi Moore l’a aidée à recréer un environnement familial réaliste au sein duquel développer son personnage. «Je me suis toujours très bien entendue avec ma mère, mais j’aime avoir une autre femme adulte dans ma vie vers qui me tourner et à qui parler – comme une figure maternelle, mais aussi une amie qui n’attend rien de moi, à qui je peux tout dire. Voilà ce que sont Demi et Lisa pour moi. Parfois, Demi m’envoie un texto quand je n’ai pas le moral. “Ta deuxième maman t’aime” : voilà le genre d’attentions qui ensoleille ma journée.»

Dès le départ, Demi Moore (Anne) a été enchantée par son personnage et par le film. Comme elle avait vu la version française, elle connaissait déjà l’histoire. «Je suis tombée amoureuse de ce film. Je l’ai trouvé magique, unique et plein d’honnêteté. Il évoque des choses inédites et possède une grande franchise dans les rapports mère-fille que Lisa Azuelos a su capturer d’une manière rare au cinéma.»

Le remake américain de LOL représentait un vrai défi pour les acteurs car ils devaient se réapproprier l’histoire. «C’est une expérience très intéressante dans la mesure où il est hors de question de refaire la même chose», explique Demi Moore. «Malgré tout, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Selon moi, certains éléments qui marchaient bien dans la version originale fonctionnent aussi dans le remake, mais il fallait trouver d’autres approches qui soient culturellement crédibles et typiquement américaines.»

Demi Moore décrit son personnage comme une sorte de super maman totalement engagée dans son rôle, bien que parfois complètement dépassée aussi. «Anne est une maman de trois enfants qui vient de divorcer et doit gérer les épreuves et les mésaventures de Lola, sa fille adolescente. Je trouve que c’est une mère extrêmement présente et aimante, complètement normale en fait. Beaucoup de gens vont se reconnaître dans ses problèmes. Ce qu’il y a d’intéressant dans cette histoire, c’est qu’un an après son divorce, elle n’a pas encore réussi à aimer de nouveau.»

«La mère et la fille évoluent toutes les deux sur leurs propres chemins de découverte de soi», poursuit Demi Moore. «La fille (Lola) découvre l’amour pour la première fois. Quant à Anne, on peut étrangement dire que c’est aussi sa première fois. Bien qu’elle ait été mariée et qu’elle soit mère, elle doit se redécouvrir pour pouvoir aimer à nouveau. Ce sujet n’a pas été encore vraiment abordé au cinéma.» Demi Moore se dit très inspirée par sa première collaboration avec Lisa Azuelos : «Elle est incroyable, passionnée, intelligente, drôle et profondément authentique. Chaque jour, elle est comme une lumière qui met tout le monde de bonne humeur. Toutes les deux du signe du Scorpion, nous sommes des femmes pleines de fougue, douées d’un côté espiègle et enfantin ; c’était comme retrouver une âme sœur. On est toutes les deux capables de prendre du recul et de la hauteur, mais heureusement, elle est moins perfectionniste que moi. Elle m’a aidée à lâcher prise et je faisais en sorte qu’on ne se lâche pas trop non plus !»

Sur le tournage, tout le monde considérait affectueusement Demi Moore comme une maman. Les jeunes acteurs adoraient passer du temps avec elle. «D’un côté, on a affaire à des acteurs professionnels, et de l’autre, je les vois comme mes propres enfants», explique l’actrice. «J’avais l’impression que quelqu’un devait veiller sur eux et les protéger. Je pense que c’est un rôle que nous avons assumé avec Lisa. Nous avons toutes les deux la fibre maternelle.»

À travers son personnage et sa propre expérience de mère, elle a compris que les relations les plus précieuses ne sont pas toujours un long fleuve tranquille. «En tant que maman de filles uniquement, j’admets que la relation qu’on noue avec elles lorsqu’elles sont jeunes vient du désir égoïste de leur donner envie d’être avec vous quand elles seront plus grandes. Il faut fournir des efforts constants pour développer ce genre de liens. Ça se travaille et ça se mérite. On ne peut pas l’avoir en claquant des doigts.» Selon elle, la plus importante mission d’un parent «est d’aider ses enfants à prendre de bonnes décisions. Cela signifie que leurs décisions seront fondées sur la confiance et qu’ils retomberont toujours sur leurs pattes quoi qu’il arrive, qu’ils pourront faire face à n’importe quelle situation.»


  • Sortie : 12 septembre 2012
Date de la publication électronique :27 août 2012
Sources :

Matériel publicitaire de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé