Freejack  –  Geoff Murphy  –  icel

Fiche générale

  • Genre : Science fiction
  • Durée : 110 minutes
  • Producteur :James G. Robinson
    Ronald Shusett
  • Distribution : Inc. Warner Bros. (Transatlantic)
  • Réalisateur :Geoff Murphy
  • Interprètes : Emilio Estevez (Alex Furlong)
    Mick Jagger (Vacendak)
    Rene Russo (Julie)
    Anthony Hopkins (McCandless)
    Jonathan Bank (Michelette)
    David Johansen (Brad)
    Amanda Plummer (Nun)
    Grand L. Bush (Boone)...
  • Scénario :Steven Pressfield
    Ronald Shusett
    Dan Gilroy
  • Producteur exécutif :James G. Robinson
    Gary Barber & David Nicksay
  • Directeur de la photographie : Amir Mokri
  • Compositeur de la musique : Trevor Jones
  • Monteur : Dennis Virkler
  • Chef décorateur : Joe Alves
  • Costumier : Lisa Jensen

Production

  • Producteur :James G. Robinson
    Ronald Shusett
  • Distribution : Inc. Warner Bros. (Transatlantic)
  • Producteur exécutif :James G. Robinson
    Gary Barber & David Nicksay

Fiche artistique

  • Réalisateur :Geoff Murphy
  • Scénario :Steven Pressfield
    Ronald Shusett
    Dan Gilroy
  • Œuvre de référence :D'après le roman de Robert Sheckley ''Immortality, Inc.''
  • Interprètes :Emilio Estevez (Alex Furlong)
    Mick Jagger (Vacendak)
    Rene Russo (Julie)
    Anthony Hopkins (McCandless)
    Jonathan Bank (Michelette)
    David Johansen (Brad)
    Amanda Plummer (Nun)
    Grand L. Bush (Boone)
    Frankie Faison (Eagle Man)
    John Shea (Morgan)
    Esai Morales (Ripper)
    Wilbur Fitzgerald (Earnhart)
    Jerry Hall (Newswoman)
    Glen Trotiner (Time Travel Technician #1)
    Jody Waddell (Time Travel Technician #2)

Fiche technique

  • Directeur de la photo :Amir Mokri
  • Compositeur de la musique :Trevor Jones
  • Monteur :Dennis Virkler
  • Chef décorateur :Joe Alves
  • Costumier :Lisa Jensen
  • Procédé image :Scope

Résumé et notes

  • Genre : Science fiction
  • Durée : 110 minutes

RÉSUMÉ

Alex Furlong, jeune et fringant pilote de course, est victime d’un spectaculaire accident lors d’une compétition automobile. Mais, une fraction de seconde avant que sa voiture n’explose, il est transporté dans le temps, sain et sauf… En l’an 2009 ! En l’espace de dix-huit ans, sa ville est devenue une jungle, que hantent des milliers de chômeurs et de clochards. Dans le quartier des affaires, en revanche, les multinationales affichent une insolente prospérité. La technologie, qui a accompli des progrès fulgurants, autorise désormais les rêves les plus audacieux, et permet ainsi de « transférer » l’esprit d’un homme dans le corps d’un autre. Mais les « récepteurs » sains sont devenus si rares qu’il faut le plus souvent aller les chercher dans le passé. Alex est devenu malgré lui l’un de ces « Freejacks », monnayés à prix d’or, que l’impitoyable mercenaire Vacendak livre à de riches clients. Son destin : servir de corps à l’un des hommes d’affaires les plus influents et les plus puissants du pays… D’après le synopsis publicitaire du film

En savoir plus

Extraits du dossier de presse du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

  • Notes de production

Le projet

Le projet FREEJACK remonte à l’époque où le producteur-scénariste Ron Shusett découvrit le roman de Robert Sheckley « Immortality Inc. »

Ron Shusett (producteur)

« C’était avant que je travaille sur TOTAL RECALL. J’aimais cette idée d’un homme en fuite dans le futur, ce mélange de suspense, d’aventure, de comédie et d’histoire d’amour. Mais ce n’est qu’il y a deux ou trois ans que j’ai songé sérieusement à en faire un film. »

Geoff Murphy (réalisateur)

« Je ne voulais pas faire un film d’anticipation traditionnel, avec un super héros indestructible et une débauche d’effets spéciaux, de costumes et de décors extravagants. Pour moi, FREEJACK devait conserver une dimension humaine et réaliste, une vérité dramatique. »

Stuart Oken (producteur)

« Mon intérêt va plutôt au personnage qu’à ce qui les entoure. Dans FREEJACK, le voyage dans le temps sert à projeter le héros dans un monde bizarre et dangereux. Nous avons créé cet univers selon le principe des thrillers et des films d’action, tout en mettant l’accent sur les protagonistes. »

Joe Alves (chef décorateur)

« Après mon travail de décorateur sur RENCONTRES DU TROISIEME TYPE et LES DENTS DE LA MER, je m’étais tourné vers la réalisation avec LES DENTS DE LA MER 3. Mais j’ai accepté de redevenir décorateur pour FREEJACK, car le film ressemblait à un autre que j’avais en projet, ADVENTURE ONE, pour lequel j’avais déjà fait beaucoup de recherches dans le domaine futuriste. »

  • Sortie : 20 mai 1992 en France
Date de la publication électronique :19 août 2013
Sources :