Guet-Apens  –  Roger Donaldson  –  icel

Fiche générale

  • Titre original : The Guetaway
  • Pays de production :Etats-Unis
  • Genre : Policier
  • Durée : 115 minutes
  • Producteur :David Foster
    Lawrence Turman
    John Alan Simon
  • Production :David Foster Productions
    JVC Entertainment...
  • Réalisateur :Roger Donaldson
  • Interprètes : Alec BaldwinKim Basinger
    Michael MadsenJennifer Tilly
    James WoodDavid Morse
    Richard FarnsworthJames Stephens...
  • Scénario :Walter Hill
    Amy Holden Jones
  • Adaptation :d'après le roman de Jim Thompson
  • Directeur de la photographie : Peter Menzies Jr.
  • Compositeur de la musique : Mark Isham
  • Monteur : Conrad Buff IV
  • Chef décorateur : Joseph C. Nemec III
  • Costumier : Marilyn Vance

Production

  • Titre original : The Guetaway
  • Pays de production :Etats-Unis
  • Producteur :David Foster
    Lawrence Turman
    John Alan Simon
  • Production :David Foster Productions
    JVC Entertainment
    Largo Entertainment
    Universal Pictures
  • Productrice associée :Marilyn Vance

Fiche artistique

  • Réalisateur :Roger Donaldson
  • Scénario :Walter Hill
    Amy Holden Jones
  • Adaptation :d'après le roman de Jim Thompson
  • Interprètes :Alec BaldwinKim Basinger
    Michael MadsenJennifer Tilly
    James WoodDavid Morse
    Richard FarnsworthJames Stephens
    Burton GilliamRoyce D. Applegate
    Philip Seymour HoffmanDaniel Villarreal
  • Conseiller musical :Danny Bramson

Fiche technique

  • Directeur de la photo :Peter Menzies Jr.
  • Compositeur de la musique :Mark Isham
  • Effets spéciaux :Phil Cory
  • Monteur :Conrad Buff IV
  • Chef décorateur :Joseph C. Nemec III
  • Costumier :Marilyn Vance
  • Procédé image :Scope
  • Premier assistant à la mise en scène :Joel B. Segal
  • Mixeur :C.A. Richard Bryce Goodman

Résumé et notes

  • Genre : Policier
  • Durée : 115 minutes

RÉSUMÉ

Expert ès cambriolage, Doc Mc Coy travaille en duo avec son épouse, la belle Carol. Alors qu’autour d’eux trahisons et tromperies règnent en maître, leur amour et la confiance qu’ils s’accordent mutuellement leur ont jusque-là servi de rempart de protection. Rempart qui vole en éclat. Car pour libérer Doc enfermé dans une prison mexicaine, Carol, n’a pas d’autre alternative que d’aller voir Jack Benyon. Benyon est un malfrat de haut vol, qui a besoin de Doc pour commettre un hold-up et lui seul a le bras assez long pour commuer sa peine. A quel prix ? Carol a-t-elle donné son corps et son âme à Benyon ? A-t-elle trahi Doc par intérêt ou par amour ? Doc et Carol auront tout le temps de mettre ces tous nouveaux soupçons à l’épreuve. Le temps d’une longue cavale où la police, leurs ex-associés et les amis de Benyon s’unissent pour tester leur amour. Peut-on encore se mentir quand on s’unit pour survivre ?

D’après le synopsis publicitaire du film

En savoir plus

Extraits du dossier de presse du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

  • NOTES DE PRODUCTION

Tiré d’un roman de Jim Thompson, « The Getaway » s’inspire du film homonyme réalisé par Sam Peckinpah en 1972 avec pour interprètes principaux Steve Mac Queen et Ali Mac Graw. Deux éléments clés de la première version ont travaillé avec ce « remake » : Walter Hill, a adapté avec l’aide d’Amy Jones son scénario afin, notamment, de le réactualiser ; et David Foster, qui avait coproduit le film de Peckinpah est à nouveau producteur. « L’un des avantages à tourner un remake », explique Roger Donaldson, le metteur en scène de cette nouvelle version, « c’est qu’on dispose d’une sorte de brouillon grandeur nature : on peut s’appuyer sur les points forts de l’original et corriger ce qui nous semblait plus faible ». « Ces dernières années, note David Foster, j’ai cherché une bonne histoire policière. Le genre me séduit énormément, mais j’ai peut-être lu deux cents livres ou scénarios sans rien trouver qui m’excite vraiment. J’ai commencé alors à penser à « The Getaway », parce que l’histoire est exceptionnellement forte, et qu’elle est indémodable ». Grand amateur de l’univers de Jim Thompson, le producteur John Alan Simon explique que sa participation à « The Getaway » s’imposait parce que de nombreux éléments présents dans le livre avaient été délaissés par le film de Peckinpah. L’ironie de Jim Thompson était trop en avance sur l’époque. » Dans le film de Peckinpah, Steve Mac Queen interprétait Doc Mc Coy avec davantage de charisme que de dialogues, ce qui lui convenait parfaitement. « Si Mc Queen était l’interprète idéal en 1972 », explique Roger Donaldson, « alors Alec Baldwin est l’interprète idéal en 1994. Alec a prouvé l’étendue de son talent à l’écran aussi bien que sur scène. Il est aussi l’un des rares acteurs à pouvoir faire passer la complexité de son personnage à travers des expressions ou des techniques très subtiles – une intonation, un geste ». Alec Baldwin dit de son personnage que « son secret, son don vraiment spécial, reste son calme. Mc Coy est cool : les types qui courent très vite font du football américain, ceux qui sont très adroits font du base-ball ; lui est suffisamment cool pour piquer sans perdre son sang-froid des millions de dollars ». L’une des différences entre les deux versions de « The Getaway », c’est le rôle plus important accordé à Carol McCoy, non seulement la femme de Doc, mais elle aussi spécialiste du cambriolage. Kim Basinger s’en explique : « L’un des défis de Carol est d’apprendre à se servir d’un revolver pour impressionner Doc. Elle s’est dit : « que pourrais-je faire pour être plus qu’une « moitié » dans le couple, pour être réellement une partenaire ? » « Kim a donné beaucoup de force à ce rôle », dit Donaldson. « Elle peut être dure ou tendre. Elle devait être les deux pour développer de façon convaincante le personnage de Carol ». James Woods tient le rôle de Jack Benyon, homme de pouvoir corrompu, succédant à Ben Johnson qui jouaient dans le film de Peckinpah. « L’intensité de James Woods était bien dans le ton du film », souligne Roger Donaldson. « Vous pouvez compter sur James Woods pour mettre beaucoup de lui dans ses personnages ». Donaldson se félicite aussi du choix de Michael Madsen, pour le rôle de Rudy, partenaire puis adversaire des McCoy : « Il y a une certaine intensité que j’ai essayé de capter dans la distribution de « The Getaway », et le style de Michael y contribue ». C’est Jennifer Tilly qui lui donne la réplique dans le rôle de Fran que tenait Sally Struthers dans le film de Peckinpah. Le scénario de « The Getaway » est signé Amy Jones et Walter Hill. Celui-ci se souvient comment le script qu’il avait écrit pour le film de Peckinpah a été son premier succès de scénariste et l’a aidé à lancer sa carrière de metteur en scène. « Sam et moi regrettions de ne pas pouvoir faire un film aussi audacieux que le roman de Thompson. Mais nous étions décidés à faire quelque chose de différent d’une approche typiquement Hollywoodienne – il fallait préserver un vrai point de vue ». Non seulement les temps ont changé, remarque le producteur Lawrence Turman, mais aussi les personnages et leur conduite : « Il y a une sensibilité différente en 1994 qu’en 1972, et le film reflète cette différence ». L’intrigue principale du film reste la volonté farouche des Mc Coy de s’en sortir, de sauver leur vie, mais le concept de confiance mutuelle est le « sous-texte » présent tout au long du film. Doc Mc Coy est un cambrioleur de grand talent, mais il a surtout un code d’honneur. « C’est ce que j’aime en lui, dit Baldwin, on peut compter sur lui et il tient sa parole ». « J’aime son code d’honneur, ajoute Basinger. C’est quelque chose qui rend Doc vulnérable, et qui m’attire à la fois chez lui et chez quiconque manifestant les mêmes qualités. » Ce concept de confiance s’étend pour Doc et Carol au-delà du travail. « Être couché aux côtés de sa femme sans être tout à fait sûre de sa loyauté me paraît être la paranoïa ultime », dit Baldwin. « C’est une chose si vous êtes agent d’assurances et qu’elle est femme au foyer. C’en est une autre si elle dévalise des banques : on ne peut s’empêcher de penser que c’est une femme de ressource. Il est encore plus dur d’avoir totalement confiance en elle ». L’un des parallèles intéressants avec le film de Peckinpah, c’est la relation hors-écran qui unit les stars de « The Getaway ». Steve McQueen et Ali McGraw tombèrent amoureux l’un de l’autre pendant le tournage et se marièrent. Baldwin et Basinger vivent ensemble depuis quelques années et se sont mariés en septembre. « The Getaway » a été entièrement filmé en Arizona, notamment à Phoenix, Yuma, Prescott, avec une courte incursion au-delà de la frontière mexicaine. « Nous avons fait en sorte que l’aspect visuel du film soit différent de celui donné par Peckinpah ».

  • Sortie : 6 avril 1994 en France. 11 février 1994 aux Etats-Unis
Date de la publication électronique :19 août 2013
Sources :