Les Nouvelles aventures de Cendrillon  –  Lionel Steketee  –  2017

Fiche générale

  • Producteur :Daniel Tordjman
  • Production :74 Films
    Pathé...
  • Distribution : Pathé Distribution
  • Réalisateur :Lionel Steketee
  • Interprètes : Marilou Berry (Cendrillon - Julie)
    Arnaud Ducret (Le Prince - Marco)
    Vincent Desagnat (Gilbert)
    Jérôme Commandeur (Le Duc)
    Didier Bourdon (Le Roi - Patron)
    Josiane Balasko ( Josepha)
    Joséphine Draï (Javotte - Bianca)
    Camille Verschuere (Anastasia - Anissa)...
  • Scénario :Daive Cohen
  • Directeur de production :Grégory Valais
  • Directeur de la photographie : Stéphane Le Parc
  • Compositeur de la musique : Michael Tordjman
    Michael Desprez
  • Monteur : Frédérique Olszak
  • Chef décorateur : Maamar Ech Cheikh
  • Costumier : Agnès Beziers

Production

  • Producteur :Daniel Tordjman
  • Production :74 Films
    Pathé
    TF1 Production
  • Distribution : Pathé Distribution
  • Directeur de production :Grégory Valais
  • En association avec :Cinémage 11
    Cofimage 28
  • Avec la participation de :Canal+
    Ciné+
    TF1
    NT1
  • Coproducteurs :Romain le Grand
    Vivien Aslanian
    Jonathan Blumental

Fiche artistique

  • Réalisateur :Lionel Steketee
  • Scénario :Daive Cohen
  • Scripte :Rachel Corlet
  • Interprètes :Marilou Berry (Cendrillon - Julie)
    Arnaud Ducret (Le Prince - Marco)
    Vincent Desagnat (Gilbert)
    Jérôme Commandeur (Le Duc)
    Didier Bourdon (Le Roi - Patron)
    Josiane Balasko ( Josepha)
    Joséphine Draï (Javotte - Bianca)
    Camille Verschuere (Anastasia - Anissa)
    Milo Mazé (Alex)
    Andy Cocq (La Marraine)

Fiche technique

  • Photographie :Stéphane Le Parc
  • Compositeur de la musique :Michael Tordjman
    Michael Desprez
  • Monteur :Frédérique Olszak
  • Chef décorateur :Maamar Ech Cheikh
  • Costumier :Agnès Beziers
  • Son :Pierre André
    Alain Feat
    François-Joseph Hors
  • Casting :Swan Pham
  • Photographe de plateau :David Koskas
  • Régisseur :Martin Allégarée
  • Assistant réalisateur :Christel Bordon
  • Supervision post-production :Hélène Glabeke

Résumé et notes

RÉSUMÉ

C’est l’anniversaire de Julie mais elle semble être la seule à s’en souvenir, jusqu’à ce que Marco, l’homme qu’elle aime secrètement, l’appelle et lui annonce qu’il va passer chez elle… pour lui déposer son fils car la baby-sitter a eu un contretemps. Julie est effondrée, tout le monde la considère comme une boniche. Seule avec ce petit garçon, particulièrement odieux, Julie décide de lui raconter l’histoire de Cendrillon… enfin presque. Julie se transposera en Cendrillon et Marco en beau prince. De nombreux allers-retours entre le conte et la réalité viendront ponctuer le récit que le petit garçon fera évoluer au gré de ses humeurs en n’oubliant pas d’humilier Julie au passage. Mettant en parallèle son histoire personnelle, Julie va, à l’aide de son récit, comprendre à quel point elle était amoureuse d’une chimère et qu’elle ne voyait pas celui qui était fait pour elle. D’après le synopsis publicitaire du film

En savoir plus

Extraits du dossier de presse du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé En se lançant dans un projet comme LES NOUVELLES AVENTURES DE CENDRILLON, on se retrouve immédiatement submergé par l’héritage qu’ont laissé les centaines d’adaptations du plus célèbre des contes de fées. Que ce soit en littérature (Perrault et Grimm), à l’opéra (Rossini), en ballet (Prokofiev), à la télévision (ONCE UPON A TIME) et bien entendu au cinéma (de Méliès à Kenneth Brannagh en passant bien sûr par le dessin animé de Walt Disney), tous les arts ont participé à rendre universelle l’histoire de la souillonne et de son prince charmant. Comment alors faire autrement, faire différent, apporter un regard original sur ce conte qui fait partie de l’inconscient collectif et dont le public connaît tous les codes, tous les éléments narratifs, de l’horrible belle-mère à la chaussure de verre, de la fuite à minuit à la marraine-fée complice ? Le choix est précisément de reprendre tous ces codes et de les détourner. Le prince n’est pas si charmant que ça, le bal n’est pas vraiment un bal, la marraine n’est pas une fée classique (loin de là !), le chausson... n’est pas forcément un chausson et Cendrillon, en se transformant à minuit, se demande pourquoi le prince ne l’accepterait pas en fin de compte telle qu’elle est vraiment, sans sa belle robe… Voilà le postulat du film, auquel nous ajoutons un certain nombre d’éléments d’autres contes (les nains de Blanche Neige, le Petit Chaperon Rouge, La Belle au Bois Dormant, le miroir magique…), le tout sous forme de comédie pour tous les âges. Le principe de narration, déjà utilisé dans LES NOUVELLES AVENTURES D’ALADIN, c’est-à-dire un narrateur qui raconte l’histoire à un enfant, nous permet des va-et-vient constants entre réalité et fiction, des changements de directions dans l’histoire, ainsi qu’une licence artistique et des anachronismes tant dans les décors que dans les situations et les dialogues. Pour ce qui est de la forme, j’attache une grande importance à la qualité visuelle des projets sur lesquels je travaille. Le style de lumière, les couleurs des décors et des costumes correspondent à un vrai parti pris. Chaque personnage a sa couleur suivant ce qu’il représente. Alors que Cendrillon est dans des tons doux et naturels, sa belle-mère et ses demi-sœurs sont dans des couleurs beaucoup plus agressives et contrastées. Elles sont « à la mode » de cette époque Pré-Renaissance, contrairement au roi qui lui est clairement resté au Moyen-Âge. Le prince, lui, est l’archétype de l’aventurier, avec sa veste en cuir et son épée toute neuve, alors que son frère, qui rêve d’être un artiste, est plus dans le mode courtisan, voire bouffon. Ces choix tout à fait conscients, sont aussi vrai pour les décors et bien entendu la lumière. Quant aux cadres et aux effets visuels, je suis adepte de l’efficacité et de la simplicité pour illustrer une émotion ou une situation. La caméra, la lumière, les effets spéciaux, tout est au service de l’histoire. Enfin, je suis très attaché à la musique dans mes films et, comme pour la direction artistique, je travaille en donnant des références précises à mes collaborateurs. Tout comme dans mes projets précédents, j’utilise à la fois des musiques originales composées pour le film, ainsi que des morceaux préexistants comme ici « Chick Habit » ou encore le générique de la série « I Dream of Jeannie », qui sont à la fois décalés et tout à fait appropriés.

  • Sortie : 18 octobre 2017
Date de la publication électronique :29 August 2017
Sources :

Matériel publicitaire de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé