Le Brio  –  Yvan Attal  –  2017

Fiche générale

  • Durée : 95 minutes
  • Producteur :Dimitri Rassam
    Benjamin Elalouf
  • Production :Chapter 2
    Moonshaker II...
  • Distribution : Pathé Distribution
  • Réalisateur :Yvan Attal
  • Interprètes : Camélia : Auteuil Jordana (Neïla)
    Yasin Houicha (Mounir)
    Nozha Khouadra (La Mère)
    Nicolas Vaude (Le Président)
    Jean-Baptiste Lafarge (Benjamin)
  • Scénario :Victor Saint-Macary
    Yaël Langmann
    Noé Debre
    Yvan Attal
  • Adaptation :Victor Saint-Macary
    Yaël Langmann ...
  • Dialogues :Victor Saint-Macary
    Yaël Langmann ...
  • Directeur de production :Patrice Arrat
  • Directeur de la photographie : Rémy Chevrin (A.F.C.)
  • Compositeur de la musique : Michael Brook
  • Monteur : Célia Lafitedupont
  • Chef décorateur : Michèle Abbe
  • Costumier : Carine Sarfati

Production

  • Producteur :Dimitri Rassam
    Benjamin Elalouf
  • Production :Chapter 2
    Moonshaker II
    Pathé Production
    France 2 Cinéma
    CN Productions
  • Distribution : Pathé Distribution
  • Directeur de production :Patrice Arrat
  • En coproduction avec :Nexus Factory
    Umedia
  • En association avec :Cofimage 28
    Ufund
  • Avec la participation de :Canal+
    Ciné+
    France Télévisions
  • D'après une idée originale de :Victor Saint-Macary
  • Scénario, adaptation et dialogues en collaboration avec :Bryan Marciano

Fiche artistique

  • Réalisateur :Yvan Attal
  • Scénario :Victor Saint-Macary
    Yaël Langmann
    Noé Debre
    Yvan Attal
  • Adaptation :Victor Saint-Macary
    Yaël Langmann
    Noé Debre
    Yvan Attal
  • Dialogues :Victor Saint-Macary
    Yaël Langmann
    Noé Debre
    Yvan Attal
  • Scripte :Marie Gennesseaux
  • Interprètes :Camélia : Auteuil Jordana (Neïla)
    Yasin Houicha (Mounir)
    Nozha Khouadra (La Mère)
    Nicolas Vaude (Le Président)
    Jean-Baptiste Lafarge (Benjamin)

Fiche technique

  • Directeur de la photo :Rémy Chevrin (A.F.C.)
  • Compositeur de la musique :Michael Brook
  • Monteur :Célia Lafitedupont
  • Chef décorateur :Michèle Abbe
  • Costumier :Carine Sarfati
  • Son :Pierre André
    Thomas Desjonquères
    Jean-Paul Hurier
  • Casting :Gigi Akoka
  • Photographe de plateau :Eddy Brière
    David Koskas
  • Régisseur :Charles Zemer
  • Assistant réalisateur :Dominique Delany (1ère assistante mise en scène)

Résumé et notes

  • Durée : 95 minutes

RÉSUMÉ

Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses dérapages. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. À la fois cynique et exigeant, Pierre pourrait devenir le mentor dont elle a besoin… Encore faut-il qu’ils parviennent tous les deux à dépasser leurs préjugés. D’après le synopsis publicitaire du film

En savoir plus

Extraits du dossier de presse du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

  • ENTRETIEN AVEC YVAN ATTAL

Quel a été le point de départ de l’aventure ? C’est un scénario que l’on m’a proposé, une comédie qui suivait une jeune fille un peu « garçon manqué » dans sa cité : Elle rappe, joue au foot et se retrouve par hasard à la faculté d’Assas pour faire des études de Droit. Il y avait un sujet qui m’intéressait. Non pas le garçon manqué, ni le foot et le rap en banlieue mais justement l’itinéraire d’une jeune femme qui refuse de rentrer dans ces cases pour avancer. Le film devenait pour moi, un peu moins « comédie » et d’ailleurs c’est une direction que je voulais prendre de manière générale en tant que metteur en scène. Les producteurs, Dimitri Rassam et Benjamin Elalouf, ont accepté de me suivre. De quelle façon avez-vous voulu modifier le script de départ : que vouliez-vous en garder et que souhaitiez-vous y apporter ? Il y avait dès le départ dans le scénario de Yaël Langmann et Victor Saint-Macary, quelques scènes très fortes notamment les scènes de concours d’éloquence. En fait j’ai gardé ce qui me plaisait et me suis vite débarrassé du reste. Nous avons continué à travailler tous les trois pour restructurer, enrichir l’histoire, se concentrer sur ce qui m’intéressait, mais aussi élaguer, supprimer certains personnages, gommer un côté politiquement correct dont je n’avais pas envie : celui de la beurette qui s’entend avec tout le monde, qui a un petit copain juif, homosexuel, etc… En fait je me suis réapproprié le film. J’avais envie que cette commande devienne un film personnel. Puis, un autre scénariste, avec un œil neuf, Noé Debré, nous a rejoint pour remuscler certains moments. J’ai eu énormément de plaisir à travailler en groupe. Beaucoup moins angoissant que de travailler seul. Vous parliez du ton de comédie du scénario d’origine, comment aujourd’hui qualifieriez-vous LE BRIO ? C’est une « dramedy » comme disent les Américains ! Je trouve que c’est un film dans lequel on rit, principalement grâce aux dialogues mais qui nous touche et qui nous questionne… Sur le fond, je n’arrive pas à faire un film dans lequel il n’y a pas de comédie, ça m’étouffe ! Peut-être qu’un jour je réaliserai un vrai drame pour que l’on me prenne au sérieux ! Plus sérieusement, justement, je dirais que LE BRIO est un film à la fois politique, social mais aussi léger, drôle avec de l’émotion autour d’un personnage, une Française d’origine algérienne, victime de la manière dont on enferme aujourd’hui les gens dans des catégories ou des a priori, mais victime également d’elle-même et de son entourage… En fait, je suis très proche de cette histoire : c’est un peu mon trajet en quelque sorte. Quand Camélia Jordana dit « Je suis Neïla Salah, née à Créteil, fille de … » Ça me renvoie à ma propre jeunesse, à la cité de Créteil où j’ai grandi, et au fait que le théâtre m’a donné la chance de m’ouvrir au monde, par le travail et la connaissance des textes. Il y a dans tout cela l’idée que nous devons faire l’effort de comprendre, et de faire le chemin vers le pays dans lequel nous vivons, de profiter de son héritage culturel et historique. Surtout le nôtre ! Grace à nos auteurs, nos philosophes, nous comprenons que nous devons penser par nous-mêmes, nous obligeant à nous questionner.

  • Sortie : 22 novembre 2017
Date de la publication électronique :29 August 2017
Sources :

Matériel publicitaire de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

  • Copyright :© 2017 – CHAPTER 2 – MOONSHAKER II - PATHE FILMS – FRANCE 2 CINEMA – CN6 PRODUCTIONS – NEXUS FACTORY