Les Gardiennes  –  Xavier Beauvois  –  2017

Fiche générale

  • Durée : 134 minutes
  • Producteur :Sylvie Pialat
    Benoît Quainon
  • Production :Les films du Worso
    Rita Productions...
  • Distribution : Pathé Distribution
    Orange Studio
  • Réalisateur :Xavier Beauvois
  • Interprètes : Nathalie Baye (Hortense)
    Laura Smet (Solange)
    Iris Bry (Francine)
    Cyril Descours (Georges)
    Gilbert Bonneau (Henri)
    Olivier Rabourdin (Clovis)
    Nicolas Giraud (Constant)
    Mathilde Viseux-Ely (Marguerite)
  • Scénario :Xavier Beauvois
    Frédérique Moreau
    Marie-Julie Maille
  • Adaptation :du roman éponyme d'Ernest Perochon
  • Directeur de production :Patrice Marchand
  • Directeur de la photographie : Caroline Champetier (A.F.C.)
  • Compositeur de la musique : Michel Legrand
  • Monteur : Marie-Julie Maille
  • Chef décorateur : Yann Megard
  • Costumier : Anaïs Romand

Production

  • Producteur :Sylvie Pialat
    Benoît Quainon
  • Production :Les films du Worso
    Rita Productions
    Pathé
    Orange Studio
    France 3 Cinéma
    KNM
    Versus production
    RTS Radio Télévision Suisse
  • Distribution : Pathé Distribution
    Orange Studio
  • Directeur de production :Patrice Marchand
  • En association avec :Cofinova 13
    Soficinéma 13
    Indéfilms 5
    Cinéfeel 3
  • Avec la participation de :Canal+
    Ciné+
    France Télévisions
  • Avec le soutien de :Centre National du Cinéma et de l'Image Animée
    Eurimages
    Région Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec le CNC
    Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale
    Caisse d'Epargne Ile-de-France
    Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge
    Inver Tax Shelter
    Cinéform
    la Loterie Romande
  • Coproducteurs :Pauline Gygax
    Max Karli
    Michel Merkt
    Romain Le Grand
    Vivien Aslanian
  • Producteurs associés :Gilles Sitbon
    Jonathan Blumental
  • En association avec :Cofinova 13
    Soficinéma 13
    Indéfilms 5
    Cinéfeel 3
  • Avec la participation de :Canal+
    Ciné+
    France Télévisions
  • Avec le soutien de :Centre National du Cinéma et de l'Image Animée
    Eurimages
    Région Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec le CNC
    Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale
    Caisse d'Epargne Ile-de-France
    Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge
    Inver Tax Shelter
    Cinéform
    la Loterie Romande
  • Coproducteurs :Pauline Gygax
    Max Karli
    Michel Merkt
    Romain Le Grand
    Vivien Aslanian
  • Producteurs associés :Gilles Sitbon
    Jonathan Blumental

Fiche artistique

  • Réalisateur :Xavier Beauvois
  • Scénario :Xavier Beauvois
    Frédérique Moreau
    Marie-Julie Maille
  • Adaptation :du roman éponyme d'Ernest Perochon
  • Scripte :Agathe Grau
  • Interprètes :Nathalie Baye (Hortense)
    Laura Smet (Solange)
    Iris Bry (Francine)
    Cyril Descours (Georges)
    Gilbert Bonneau (Henri)
    Olivier Rabourdin (Clovis)
    Nicolas Giraud (Constant)
    Mathilde Viseux-Ely (Marguerite)

Fiche technique

  • Photographie :Caroline Champetier (A.F.C.)
  • Compositeur de la musique :Michel Legrand
  • Monteur :Marie-Julie Maille
  • Chef décorateur :Yann Megard
  • Costumier :Anaïs Romand
  • Son :Christophe Giovanonni
    Loïc Prian
    Damien Boitel
    Eric Bonnard
  • Casting :Karen Hottois (A.R.D.A.)
  • Régisseur :David Lemenan (A.F.R.)
  • Assistant réalisateur :Alain Arthur
  • Supervision post-production :Toufik Ayadi

Résumé et notes

  • Durée : 134 minutes

RÉSUMÉ

1915. À la ferme du Paridier, une mère et sa fille ont pris la relève des hommes partis au front. Travaillant sans relâche, leur vie est rythmée entre le dur labeur et les rares retours des hommes en permission. Hortense, la doyenne, engage une jeune fille de l'assistance publique pour les seconder. Francine croit avoir enfin trouvé une famille… D’après le synopsis publicitaire du film

En savoir plus

Extraits du dossier de presse du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

  • ENTRETIEN AVEC XAVIER BEAUVOIS

Comment le projet des GARDIENNES est-il né ?

Sylvie Pialat m’avait envoyé le roman d’Ernest Pérochon, il y a environ cinq ans. Les Gardiennes est resté très longtemps sur un coin de ma table de nuit. Je ne l’ouvrais pas, mais il était là et mon regard tombait souvent sur lui. Sylvie et moi l’évoquions à chaque fois que nous nous croisions. Je sentais qu’elle entretenait avec ce livre un rapport littéraire mais aussi affectif, qu’il y avait toute une histoire… Puis j’ai fini par le lire et l’ai trouvé très fort. J’aimais, avant tout, qu’il s’agisse d’un livre mettant en scène des femmes.

Qui était Ernest Pérochon ?

Pérochon était instituteur dans les Deux-Sèvres. Il a été soldat pendant la Première Guerre Mondiale, au front, mais il a eu une crise cardiaque et a donc été démobilisé. En 1920, il a reçu le Prix Goncourt pour Nêne, une autre histoire de ferme et de femmes. Cela lui a permis d’abandonner l’enseignement pour se consacrer à l’écriture. Les Gardiennes est publié en 1924. Ensuite, sous l’occupation, Pérochon a refusé de collaborer avec les Allemands, ce qui lui a attiré certains ennuis qu’il a préféré cacher à sa famille. En 1942, il a été victime d’une seconde crise cardiaque. Il en est mort. Il avait 57 ans.

On retrouve dans LES GARDIENNES les thèmes qui vous sont chers, à commencer par celui d’une communauté – en l’occurrence paysanne – attachée à assurer, contre vents et marées, la survie d’un idéal. Il s’agit pourtant bien d’une adaptation, la première d’ailleurs au cours de votre carrière.

C’est vrai… Cela a soulevé quelques difficultés. J’aimais le livre de Pérochon mais un certain nombre de choses ne me convenait pas. Je trouvais qu’il y avait trop de malheurs, trop de maladies, trop de morts… J’ai modifié un peu tout ça. Et puis Pérochon met en scène de nombreux enfants. Comment s’en sortir au cinéma quand on prévoit de raconter une histoire se déroulant sur trois ou quatre années ? Impossible, sauf à faire appel à une famille nombreuse pour faire jouer les enfants aux différents âges. C’est la supériorité du roman sur le cinéma. Il y a des choses qu’on peut facilement écrire mais qu’on ne peut pas filmer. En résumé, je peux dire qu’en m’appropriant le roman je n’ai pas hésité à le trahir complètement ! Mais il le fallait : ce n’est qu’en procédant de cette façon que je pouvais lui être fidèle. Et je crois qu’au bout du compte la substance du livre est en effet passée dans le film.

Vous avez travaillé avec une co-scénariste...

Oui, j’ai travaillé avec Frédérique Moreau. Comme je le disais, du livre au scénario, de très nombreuses choses ont changé. Et à nouveau du scénario au film. C’est comme ça sur chacun de mes films. Je fais en sorte que le scénario soit le meilleur possible. Mais ce n’est pas là où j’investis mon désir. Un scénario n’est qu’un point de départ. Tout est remis en jeu dès que je mets le pied sur le plateau. C’est là que l’excitation commence, que le film commence à vivre.

  • Sortie : 06 décembre 2017
Date de la publication électronique :29 August 2017
Sources :

Matériel publicitaire de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé