Ascension au Mont-Blanc  –  anonyme  –  1907

Fiche générale

  • Autre titre : Ascension du Mont-Blanc ; Ascending Mont Blanc (U.S)
  • Numéro de film : 1578
  • Genre : Scène de plein air
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur : anonyme

Production

  • Autre titre : Ascension du Mont-Blanc ; Ascending Mont Blanc (U.S)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur : anonyme

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène de plein air
  • Métrage : 275 m ; 902 f.
  • Code télégraphique : Burnous

RÉSUMÉ

L’ascension du Mont-Blanc présente de si grandes diffi­cultés et de si réels périls que la plupart des touristes préfèrent contempler de Chamonix l’imposante montagne et que seuls les ascensionnistes expérimentés se risquent jusqu’au sommet. C’est grâce à l’obligeance de M. Jean Lecarme, à son initiative et à sa connaissance de la montagne, que nous pouvons offrir à nos clients cette bande pleine d’intérêt. La réussite de cette scène dépend également de l’entraînement spécial des membres de la mission Vallot chargés de la carte du Mont-Blanc. Au pied de la statue de Saussure à Chamonix, les alpinistes conduits par les guides partent sous le regard admiratif des petites misses de table d’hôte à coiffures étroites de jeunes garçons. Arrivés à l’aiguille de Loria, la montagne attirante et dangereuse se dresse devant eux, semble grandir à mesure qu’ils approchent ; les abîmes se creu­sent, les pics se hérissent dans un blanc chaos que l’on di­rait infranchissable. À Pierre-Pointue, on déjeune et l’on noircit les visages pour éviter les coups de soleil, car la sérieuse escalade va commencer : les alpinistes montent maintenant par une succession de névés, de glaciers presque à pic, franchissant les crevasses à l’aide d’une échelle jetée en travers et qu’on passe sur les genoux, cramponnés maintenant des pieds et des mains, les uns au-dessous des autres, liés par la corde et la similitude de leurs mouvements si bien que la chute ou la maladresse d’un seul les mettrait tous en danger. Halte au grand plateau à 3 800 m. Seconde halte à l’observatoire Vallot (4 442 m) et dernière étape, après deux jours de voyage, par la grande Bosse du Dromadaire (4 952 m) et le pas­sage de la Mauvaise Arête (4 700 m) dont la ligne étin­celle entre deux profondeurs d’abîme. Enfin, l’on arrive au sommet, à l’observatoire Janssen d’où l’on embrasse un panorama merveilleux de pentes immaculées, gran­dioses, d’une blancheur éclatante, illuminant l’air alentour.

En savoir plus

Annoncé dans le supplément de janvier 1907

Sortie  : Le Nouvel Alcazar, Lyon, 22.2.1907

sources Susan Dalton : Films Pathé Frères - Supplément. Paris: Pathé, Janvier, 1907. |p 005-006 |y sum ; catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet |p 002 |y sum

Date de la publication électronique : 10 juin 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004