J’y suis, j’y reste  –  1909

Fiche générale

  • Numéro de film : 2664
  • Genre : Scène comiques (2me Série)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

    Fiche technique

    Résumé et notes

    • Genre : Scène comiques (2me Série)
    • Métrage : 135 m ; 442.8 f.
    • Code télégraphique : Galérien

    RÉSUMÉ

    Marcel et sa petite amie Marguerite vivent heureux et tranquilles à la campagne, dans une maisonnette que leur prête leur ami Raymond, lorsqu’une lettre arrive, qui jette la désolation dans le ménage : “Mon cher ami, j’ai le regret de t’annoncer que je viens de louer la villa dont je t’avais laissé la jouissance pendant qu’elle était vacante. Mes locataires arriveront aujourd’hui. Installe-les de ton mieux” Que faire  ? Où aller  ? Marcel retourne ses poches. Pas le sou. Il va tristement à la porte et décroche à regret l’écriteau : “Maison à louer” Mais soudain, une idée l’illumine et, prenant une hache à fendre le bois, il rentre dans la maison, casse les carreaux, démolit la porte, arro­se les murs… et contemple son ouvrage avec satisfaction. La maison a pris un aspect sale et délabré. Arrivent les locataires. Marcel et Marguerite affables, leur font visiter l’immeuble. Mr et Mme Toupinard regardent sans en­thousiasme. Comme ils vont pour s’asseoir, leurs chaises, dont les pieds ont été sciés, s’effondrent sous leur poids. Ils tombent à la renverse. “Voilà, dit Marcel, il faudrait beaucoup de réparations” Par les vitres brisées souffle un vent glacial. Marcel et son amie montent du cellier un fagot qu’ils ont préalablement arrosé. La cheminée fume. Le bois refuse de prendre. Les locataires, épuisés de fa­tigue, prennent le parti de se coucher et s’allongent dans les draps humides. Enfin, ne sachant qu’imaginer pour faire fuir ces gêneurs, Marcel et Marguerite, déguisés en fantômes, dansent dans la chambre des époux Toupinard une sarabande effrénée. Ceux-ci, terrifiés, transis, épui­sés, se lèvent en hâte et fuient ce logis inhospitalier, tandis que Marcel et Marguerite les reconduisent à la porte avec urbanité et raccrochent triomphants, l’affiche : “Maison à louer”

    En savoir plus

    Annoncé dans P.C.G. n° 94, 15.3.1909

    Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet |p 165 |y sum

    Date de la publication électronique : 29 juillet 2008
    Sources :
    • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004