Quo Vadis?  –  Zecca / Ferdinand  –  1901

Fiche générale

  • Autre titre : Quo Vadis (an U.K. title)
  • Numéro de film : 359
  • Genre : Scènes dramatiques et réalistes (8me Série)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur : Zecca
    Ferdinand
  • Scénario : D’après le roman de Henryk Sienkiewicz (1895)
  • Chef décorateur : Vincent Lorant-Heilbronn

Production

  • Autre titre : Quo Vadis (an U.K. title)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur : Zecca
    Ferdinand
  • Scénario : D’après le roman de Henryk Sienkiewicz (1895)

Fiche technique

  • Chef décorateur : Vincent Lorant-Heilbronn

Résumé et notes

  • Genre : Scènes dramatiques et réalistes (8me Série)
  • Métrage : 65 m ; 213.2 f.
  • Code télégraphique : Alibi

RÉSUMÉ

La scène se passe à Rome, en l’an 64 de l’ère chrétienne, sous le règne de l’empereur Néron. Nous sommes au Palatin. La cour de Néron entre pour le festin préparé sous les portiques qui donnent accès aux jardins d’où on peut apercevoir le panorama de Rome.Pétrone et Vinicius prennent place parmi les Augustans. Néron se couche sur son lit de pourpre à côté de l’impératrice Poppée, qui a amené avec elle Lygie, troublée à la vue de ce luxe éblouissant.La fête commence, égayée par un combat de gladiateurs (mirmillon et rétiaire) et par les danses lascives des gaditanes.Mais bientôt, la fête tourne à l’orgie. Vinicius, à demi ivre, n’a d’yeux que pour Lygie qu’il a rejointe. Il la presse brutalement, quand, au milieu du désordre de l’orgie, sous la pluie de roses, intervient Ursus, caché dans les Jardins. Ursus est un géant du pays de Lygie qui a suivi sa reine et s’est fait chrétien comme elle. À l’appel de Lygie, il surgit, étourdit Vinicius d’un coup de poing et emporte, loin du festin, la jeune fille à demi évanouie… Souvent en ses accès de délire, Néron avait exprimé le vœu de voir Rome incendiée, afin de pouvoir chanter sur ses ruines des vers de sa façon, qui ne pourraient manquer d’être plus beaux que ceux où Virgile raconte l’incendie de Troie. Tigellin a l’infernale idée de Réaliser le vœu du Maître et il a donné l’ordre d’incendier Rome. Il vient en aviser Néron qui, aussitôt, se lève pour contempler le spectacle, prend sa lyre et chante le désastre. D'après Susan Dalton : Quo Vadis?...is certainly one of the greatest literary successes of our time. This work has been translated into every language and its sale has reached millions of copies. It is, therefore, an event, so to speak, which we cannot allow to escape us. To follow the book throughout would be pretentious and impossible of realisation; so we have taken out of it and arranged in one film, those parts which are the most interesting. (UK05) 1. The Murder. 6. The Execution. only 2 are listed

En savoir plus

Sujet dans le Catalogue n°4, mars 1902 Scènes à grand spectacle qui en indiquait également le prix  : 130 francs. Il était précédé de cette notice  : “Quo Vadis?…est certainement un des plus grands succès littéraires de notre époque. Ce livre, traduit dans presque toutes les langues, a été tiré à des millions d’exemplaires. C’est donc, en quelque sorte, une actualité que nous ne devions pas laisser échapper. Suivre le livre dans son entier développement eut été prétentieux et irréalisable. Aussi nous sommes-nous attachés à en tirer les parties les plus intéressantes que nous avons pu grouper en une seule bande.”

Sorties 1- Empreza d’Arte e Bioscope Italo-Francesa, Eden Cearense, Fortaleza (Brésil), 24.6 au 30.8.1903. Le quotidien A Republica du 25.6.1903 écrivait  : “O Quo Vadis? foi muito apreciado, mas o auditório esperava o todo, tanto que, ao terminar o espetàculo, ficou ainda sentado, aguardando o resto.” (cité par A. Bezerra Leite - voir bibliographie) 2 – Teatro Juan de Dios Peza, Veracruz, Mexique, 29.3.1904 Sources S. Dalton : The Pathé Cinematograph Co. Ltd. London: Pathé, Mai, 1903. |p 080 |y sum pic ; Films Pathé Frères - Supplément. Paris: Pathé, Aout, 1904. |p 114 |y sum pic ; The Pathé Cinematograph Co. Ltd. London: Pathé, 1905. |p 127 |y sum pic

Film tourné le 4 mai 1901 ; métrage initial de 70, 770 mètres. Source : Journal comptable n° 3 de la Compagnie générale de Phonographes, Cinématographes et Appareils de Précision, 28 février 1902 ; coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé


Date de la publication électronique : 25 septembre 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004