La Dernière sorcière  –  Segundo de Chomón  –  1906

Fiche générale

  • Autre titre : Last Wich (an U.S. title)
  • Numéro de film : 1350
  • Genre : Féeries & Contes, en 6 tableaux (9ème Série)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur : Segundo de Chomón
  • Directeur de la photographie : Segundo de Chomón

Production

  • Autre titre : Last Wich (an U.S. title)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur : Segundo de Chomón

Fiche technique

  • Photographie : Segundo de Chomón
  • Trucages : Segundo de Chomón

Résumé et notes

  • Genre : Féeries & Contes, en 6 tableaux (9ème Série)
  • Métrage : 145 m virés et coloriés ; 475.6 f.
  • Code télégraphique : Bousculer

RÉSUMÉ

1- La bonne aventure.

Devant le pont-levis d’un château fort des soldats devisent entre eux, lorsqu’arrive une vieille mendiante qui leur prédit l’avenir par les lignes de la main. Tous ne sont pas satisfaits de l’horoscope, car l’un d’eux frappe violemment la sorcière. À ce moment, paraît le châtelain qui s’informe de ce qui arrive et lui-même, mécontent de l’intervention de la pythonisse la chasse en la frappant de son fouet. La vieille se sauve en jurant de se venger.

2- La lande déserte.

Le chevalier de retour traverse la lande déserte. Soudain un flocon de fumée s’élance d’un fossé, la sorcière apparaît menaçante, le seigneur dégaine et s’élance sur elle, mais celle-ci disparaît aussitôt, laissant le châtelain anéanti et terrifié. Il se relève et fuit épouvanté la lande maudite.

3- Le rapt de l’enfant.

La châtelaine anxieuse attend le retour de son noble époux, en compagnie de son fils. Une épaisse fumée emplit l’âtre. Une apparition terrifiante paralyse de frayeur la châtelaine et son fils, c’est la sorcière qui poursuit, implacable, sa vengeance ; elle arrache violemment l’enfant des bras de sa mère et disparaît avec lui. La châtelaine affolée appelle du secours, à cet instant le seigneur est de retour et sa femme lui explique l’affreuse vérité. Le châtelain jure de retrouver son fils, et suivi de sa troupe de gens armés, il se met à la poursuite de la sorcière.

4- Le repaire de la sorcière.

Dans un vieux castel démantelé, nous retrouvons endormi sous les rayons blafards de la lune, le fils du châtelain que la sorcière a abandonné dans ce lieu sauvage. La vieille sous l’apparence d’une chauve-souris, guette ses mouvements, elle se révèle encore et frappe le pauvre enfant qui demande pitié. Tout à coup des soldats surgissent de partout. C’est le chevalier qui a découvert cette retraite, la sorcière est entourée, on la maîtrise, on l’entraîne. Le père et le fils remercient à genoux la Providence.

5- L’oubliette.

La sorcière, ligotée solidement par les soldats, est entraînée près d’un puits où elle est précipitée, tandis que les paysans furieux laissent tomber sur elle des lourdes pierres. Le châtelain descend dans l’oubliette pour s’assurer si la sorcière a péri, mais celle-ci a pu résister au terrible châtiment. Une protection infernale règne sur elle. Il faut en finir et pour cela un moyen seul est indiqué, c’est le feu.

6- Le bûcher.

Sur la place de grève, un bûcher est dressé. On y place la sorcière qui devient la proie des flammes à la grande joie de la foule en délire. Tout à coup, le feu cesse et de la fumée épaisse qui sort du bûcher, un monstre surgit, c’est l’âme damnée de la vieille sorcière qui sans doute retourne aux enfers.

D'après Susan Dalton : The great adventure-the deserted land-The abduction of the child-The sorcerer's den-The dungeon-The bonfire.

En savoir plus

source Henri Bousquet : Sujet dans le Supplément de janvier 1906 ; Sorties  : 1- Cinématographe Bellecour, Lyon, 9 au 15.4.1906 ; 2- Royal Vio, Cirque, Limoges, 25 au 31.8.1906

source Susan Dalton : Pathé Films. New York: Pathé Cinematograph Co., April 1906, p 024 ; Films Pathé frères. Paris: Pathé, 1907., p 232-234, y sum pic

Date de la publication électronique : 06 octobre 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004