Un attentat sur la voie ferrée  –  anonyme  –  1906

Fiche générale

Affiche
  • Autre titre : Attack on the Railway (an English translation) ; Un Atentado en la Via Férrea (a Spanish title) ; Crime on the Railroad (an U.S. title)
  • Numéro de film : 1570
  • Genre : Scènes dramatiques et réalistes (8ème Série)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur : anonyme

Production

  • Autre titre : Attack on the Railway (an English translation) ; Un Atentado en la Via Férrea (a Spanish title) ; Crime on the Railroad (an U.S. title)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur : anonyme

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scènes dramatiques et réalistes (8ème Série)
  • Métrage : 160 m ; 524.8 f.
  • Code télégraphique : Cipaye

RÉSUMÉ

Dans le cabaret de la station, les employés jouent et boivent. L’un d’eux, déjà ivre, excité par ses compagnons, engloutit l’alcool et sort en titubant. Le train, animé d’une vitesse formidable, semble avancer réellement sur le spectateur, avec le magnétisme effrayant de la machine qui grossit sur la voie, grandit, s’amplifie à chaque tour de roue, avec ses énormes prunelles qui s’allument dans la nuit. La porte d’un compartiment s’ouvre avec précaution, deux ombres s’allongent le long des wagons, rampant jusqu’au fourgon où l’employé ivre est endormi. À l’arrêt du train, le chef de gare constate la disparition de nombreux colis, l’ivresse de l’employé et le chasse. Celui-ci sort en jurant de se venger. Dans la cabine de l’aiguilleur, après une courte lutte entre deux hommes, l’un d’eux tombe épuisé, la poitrine transpercée. L’autre lève rapidement un levier et se sauve. Les villages passent, s’enfuient, emportés à droite et à gauche de la voie. Les disques ronds, au bout des perches blanches, les signaux rouges qui, le soir, ressemblent à des lanternes chinoises dans la nuit illuminée, indiquent la voie libre au mécanicien. L’énorme machine, lancée à travers l’espace, semble animée, vivante, souffle, hurle, fume, comme un cheval emporté ; le bruit assourdissant des roues semble le galop d’un animal gi - gantesque. Et tout à coup, sous la poussée d’un choc formidable, la rencontre d’un autre train. Les cervelles jaillissent, les os se rompent, et les cadavres des victimes s’entassent horriblement mutilés, atrocement empilés, en des poses comiques et effroyables à la fois. On transporte les morts et les blessés dans la salle d’attente transformée en ambulance ; le chef de gare s’empresse auprès des victimes tandis que les gendarmes arrêtent le criminel sur la voie.

D'après Susan Dalton : Two trains have a head on collision.

En savoir plus

source Henri Bousquet : Sujet dans le Supplément de novembre-décembre 1906 ; Sorties  : 1- Vitographe Froissart, Eden-Théâtre, Nancy, 5 et 6.1.1907 ; 2 - Splendid Cinéma, Théâtre Cirque, Le Havre, 25 au 31.1.1907 ; 3 - Cinématographe Unic, Casino Music-Hall Lafayette, Toulouse, 22 au 28.2.1907

source Susan Dalton : Films Pathé frères - Supplément. Paris: Pathé, Novembre-Décembre, 1906., p 028-029, pic ; Catalogo, Pathé frères Films, Barcelona, 1907, p 127 ; Pathé frères: I film della produzione Pathé (1896-1914), Volume 1,p 169-170 ; Films Pathé frères. Paris: Pathé, 1907., p 300

Date de la publication électronique : 07 octobre 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004