image description

Le muet : Pathé frères face à la crise et à la guerre (1910-1918)

Centrée essentiellement à Vincennes et à Montreuil à ses débuts, l´activité de production de films se diversifie au cours des années 1910 grâce à l´ouverture de pôles de prise de vues à l´étranger, un tournant amorcé dès 1909 avec Il Film d´Arte Italiana à Rome et la création de laboratoires de développement à l´étranger, consacrés essentiellement aux sujets des Pathé Journaux locaux. En 1910, l´ouverture du studio américain dirigé par Louis Gasnier est significative : pour gagner un plus large public et regagner des parts de marchés dans un contexte de plus en plus concurrentiel, Pathé propose des films correspondant à la culture des pays où ils sont diffusés. lire la suite...

A la lecture des bulletins de programmes, Pathé apparaît désormais comme un consortium de marques, l´appellation couvrant aussi bien des films réalisés par le groupe que ceux édités pour le compte de sociétés françaises et étrangères (la SCAGL, Hepworth and Company par exemple), voire de réalisateurs issus de la maison qui sont maintenant responsables d´une marque. Certains acteurs, comme Max Linder et Prince Rigadin, fournissent eux aussi régulièrement la maison. Ils sont avec Mistinguett et Stacia Napierkowska les premières vedettes de la société, leur nom étant mentionné sur le matériel publicitaire.

L´allongement des films et la volonté croissante d´en faire un spectacle capable d´attirer les classes sociales les plus aisées, de concurrencer le théâtre et surtout, les autres firmes, font que les dépenses annuelles pour la production croissent sans cesse jusqu´à la guerre, période pendant laquelle les efforts se concentrent sur le territoire américain. Ce n´est qu´à ce moment que Charles Pathé, prônant une baisse des coûts, encourage la réalisation de films à épisodes (et à rebondissements !), les serials. Ce genre, novateur en 1914 lorsque Pathé s´associe à Hearst pour la publication de leurs récits dans la presse (The Perils of Pauline, 1914), tombe bientôt en désuétude aux Etats-Unis, où Pathé reste l´une des seules firmes importantes à en proposer. En France au contraire, leur diffusion est appréhendée comme une stratégie de fidélisation du spectateur. Dans les autres pays, où les productions sont quasi-inexistantes du fait des réquisitions ou du gel des marchés, de premières cessions de structures sont réalisées, notamment celle du Film d´Arte Italiana. ...replier le texte