Le Bon grand-père  –  anonyme  –  1907

Fiche générale

  • Autre titre : A Kind Grandfather
  • Numéro de film : 1766
  • Genre : Scènes dramatiques et réalistes (8ème Série)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :anonyme

Production

  • Autre titre : A Kind Grandfather
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :anonyme

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scènes dramatiques et réalistes (8ème Série)
  • Métrage : 240 m ; 787.2 f.
  • Code télégraphique : Classique

RÉSUMÉ

Le jeune peintre et l’ouvrière à la journée travaillent ensemble dans l’atelier clair : durant ces longs tête à tête, le jeune homme s’est mis à adorer la jeune fille. Il dit à sa mère : “Je veux l’épouser” Mais la bonne dame, indignée, signifie son congé à l’ouvrière d’un air hautain de dévote inabordable et grasse, bourrée de préjugés et blindée de vertus. Son fils, cependant, ne renonce pas à son amour et suit l’ouvrière dans son intérieur pauvre et décent. Trois ans après. Un enfant est né de cette union, une jolie petite fille bien et dûment reconnue par son auteur. Quand les grands-parents apprirent cette nouvelle, ils eurent tous deux, sans oser se l’avouer, le désir de la voir et de l’embrasser. Ils se mirent à la guetter, tout en se cachant l’un de l’autre, dans les jardins publics et par des baisers furtifs, des regards à la hâte, développaient la tendresse qui s’éveillait en eux. Certes, il leur était dur de penser que l’héritière de leur nom avait une mère pareille. Cependant, peu à peu, la jeune femme, humble et douce, faisait son chemin - toujours à l’aide de l’enfant - dans leurs cœurs. Tous deux, implicitement, désiraient oublier le passé et aimer la petite librement. Enfin le bon papa hasarde une visite chez sa belle fille et s’annonce par un petit bleu : “Surtout, recommande-t-il que ma femme ne sache rien, sans quoi, ce serait terrible !”. Le même courrier apportait un second petit bleu, conçu à peu près dans les mêmes termes, mais signé de la belle-mère : “Surtout, ajoute-t-elle, en terminant, que mon mari ignore toujours ma visite sans quoi… il me tuerait !” Et c’est ainsi que le bon papa et la grand’maman se rencontrent chez leur belle-fille dans un même sentiment inavoué de pardon et de tendresse. Le premier moment de confusion passé, ils accueillent cet incident comme une délivrance et se mettent à adorer l’enfant dont ils font leur idole, ce dernier amour des grands-parents qui leur est un prétexte de vivre encore quelques années pour voir pousser les tout petits.

En savoir plus

source Henry Bousquet : Annoncé dans le supplément de juillet 1907 ; Sortie   : Pathé Grolée, Lyon, 12.7.1907

source Susan Dalton : Films Pathé frères - Supplément. Paris: Pathé, Juillet, 1907., p 036-038, pic ; Catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914 (1907-1909), by Henri Bousquet, p 028

  • Localisation des copies : Copie conservée chez Pathé.
Date de la publication électronique :27 January 2010
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004