Le Nouveau né cambrioleur  –  1910

Fiche générale

  • Numéro de film : 3612
  • Genre : Scène comiques (2me Série)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Scénario :Johannès Gravier

Production

  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Scénario :Johannès Gravier

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène comiques (2me Série)
  • Métrage : 150 m ; 492.0 f.
  • Code télégraphique : Magnésium

RÉSUMÉ

Maboulard, un vieux loufoque, aperçoit près de la porte d’entrée de sa maison, un paquet volumineux entouré de faveurs. Il l’emporte chez lui, l’ouvre et… découvre un nouveau né de dix  mois. Il adopte immédiatement l’en­fant. Mais ce dernier se met à pleurer. Maboulard sort après avoir disposé sur le lit quelques objets : guitare, journal, statuette, pendule, etc. Dans la rue, deux garne­ments lisent une affiche : “500 F de récompense à qui indiquera nouveau-né que personne riche désire adopter”. Oui, mais où trouver un nouveau-né s’interrogent nos deux loustics. L’un des deux entre chez la crémière. À ce moment, Maboulard entre et demande un gros biberon de lait et raconte à la crémière toute l’histoire. Le garnement repart aussitôt et rejoint son copain. Il lui explique ce qu’il vient d’entendre. Ils suivent Maboulard jusque chez lui. Celui-ci repart acheter un berceau. Nos deux gamins en profitent pour voler le bébé. Lapurée, en quête d’un coup à faire pénètre alors dans la maison, voit la table mise et s’installe. On vient. Lapurée se cache dans le lit, le biberon dans la bouche. Maboulard entre, un litre de vin à la main, suivi d’un employé portant un landau. Ils sont quelque peu stupéfaits de voir le changement qui s’est opéré chez le nouveau-né. Ils installent ce­pendant Lapurée dans le berceau et repartent tous les trois, Maboulard poussant le landau. Il s’arrête peu après dans un square, extirpe Lapurée de la voiture. À ce mo­ment, nos deux garnements fatigués de porter leur larcin aperçoivent le landau. Ils s’emparent de la voiture, y met­tent le bébé et s’enfuient. Lapurée et Maboulard leur cou­rent après. Ils sont tous arrêtés mais comme le récit de Maboulard est quelque peu confus, ils sont emmenés au commissariat. Là, tout s’explique car le commissaire re­connaît Lapurée “cambrioleur 672 fois condamné pour vol”. Maboulard repart avec son nourrisson et Lapurée est passé à tabac.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 97, 2.7.1910

Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896 À 1914, (1910-1911), Henri Bousquet |p 302

Date de la publication électronique :20 November 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004