La Fée des roches noires  –  Segundo de Chomón  –  1907

Fiche générale

  • Autre titre : The Fairy of the Black Rocks (a Translation)
  • Numéro de film : 1622
  • Genre : Scène à trucs
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Segundo de Chomón
  • Directeur de la photographie : Segundo de Chomón

Production

  • Autre titre : The Fairy of the Black Rocks (a Translation)
  • Production : Pathé frères
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Segundo de Chomón

Fiche technique

  • Photographie :Segundo de Chomón
  • Trucages :Segundo de Chomón

Résumé et notes

  • Genre : Scène à trucs
  • Métrage : 85 m ; 278.8 f.
  • Code télégraphique : Cheviotte

RÉSUMÉ

La scène se passe en Bretagne, dans le vieux pays hanté où l’on sent rôder des légendes parmi les ajoncs ras et sifflants. Gwiou, jeune paysan à l’air gauche et aux mains niaises, vient se reposer à l’ombre d’un menhir. Survient une pauvre vieille, pliant sous le poids d’un fagot. Elle implore son aide, mais Gwiou s’en soucie bien ! Il s’allonge paresseusement sur la pierre et s’endort. Or la vieille qui n’était autre que la fée Koridwen, d’un coup de sa baguette magique, anime le paysage, une source vive jaillit sur le malheureux Gwiou, inondé, ahuri, qui voit les pier­res étranges avec leurs aspects de grands corps minces ou ventrus et un bouleau pareil à un monstre, portant sur un tronc énorme et court un plumeau frémissant de branches minces remuer, se pencher, vivre ! Il veut fuir, mais un poteau indicateur soudain changé en potence le happe au passage et Gwiou, pendu, s’agite désespérément au bout de la corde ; celle-ci casse, Gwiou se relève non sans se frotter les côtes. La nuit grandit, enveloppe les géants de pierre, la neige tombe et dans le silence morne du soir glacé, Gwiou voit apparaître les avenues sinistres des pierres tombales, où glisse dans l’ombre le peuple livide des morts. Poursuivi par des visions terrifiantes, il tombe épouvanté, en implorant le pardon de Koridwen. Celle-ci apparaît sur un char romain traîné par des cygnes, tandis que le décor reprend son aspect primitif.

En savoir plus

Annoncé dans P.C.G. n° 57, 1.8.1907

Sortie   : Omnia Pathé, Paris, 25.7.1907 Dans son ouvrage sur de Chomón, J.-G. Tharrats indique le mois de janvier comme réalisation. Une première version de 45 m, n° de catalogue 686 avait été éditée par Pathé en 1904

Sources S. Dalton : Catalogue Pathé Des Années 1896-1914, Volume 2, 1907-1909 |p 034

Date de la publication électronique :09 October 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004