Le Violon du grand-père  –  Michel Carré  –  1911

Fiche générale

  • Numéro de film : 4092
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Michel Carré
  • Interprètes : Georges Tréville (le grand-père)
    Jean Jacquinet (le bûcheron)
    André Hall
    Charlotte Barbier (la bûcheronne)
    la petite Raymonde Dupré
    Léontine Massart
    L’Host
  • Scénario :Michel Carré

Production

  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Michel Carré
  • Scénario :Michel Carré
  • Interprètes :Georges Tréville (le grand-père)
    Jean Jacquinet (le bûcheron)
    André Hall
    Charlotte Barbier (la bûcheronne)
    la petite Raymonde Dupré
    Léontine Massart
    L’Host

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 265 m
  • Code télégraphique : Molène

RÉSUMÉ

Le vieux Hans a économisé, alors qu’il était ménétrier, quelques billets bleus qu’il cache précieusement pour les léguer à son petit fils Wilhem. L’enfant montre pour la musique des dispositions surprenantes et écoute, en ex­tase, le violon du grand-père, évoquant les fêtes villa­geoises et les danses d’autrefois. Cependant, Ernst, le bûcheron, gendre de Hans, un ivrogne et une brute, soup­çonne le secret de son beau-père et essaye vainement de le lui arracher. Un jour, dans une crise de délire alcoo­lique, croyant enfin l’avoir découvert, puis déçu et fu­rieux, il fait au vieillard une scène si violente que celui-ci succombe à l’émotion qu’il vient d’éprouver. Bientôt, le petit Wilhem et sa mère, chassés par la brutalité du misérable, tombent dans la plus noire misère. Comment gagner le pain de chaque jour ? L’enfant, plein de cou­rage, s’en va, le violon de son aïeul à l’épaule, jouer dans les carrefours et devant les cafés, espérant y récolter quelques sous. Soudain, au tournant d’une rue, surpris par le passage d’une auto, il laisse tomber l’instrument. La lourde voiture passe, écrasant le gagne pain du pauvre petit. L’enfant, désolé, rapporte tristement les débris du violon à sa mère, lorsque celle-ci pousse un cri de joie. Le petit trésor que le grand-père y avait caché vient d’apparaître à ses yeux. Il tirera de la misère les deux abandonnés.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 131, 25.2.1911

Sujet dans le Bulletin Pathé n° 4

Sortie  : Omnia Pathé, Paris, 3 au 9.3.1911

Date de la publication électronique :04 December 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004