Une heure d’oubli  –  Georges Denola  –  1911

Fiche générale

  • Titre de travail : La pigeonne
  • Numéro de film : 4126
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Denola
  • Interprètes : Karlmos (le mari)
    Georges Tréville (André de Marly)
    Fernand Tauffenberger
    Charles Mosnier
    Émile Milo
    Cécile Didier (la femme)
    la petite Maria Fromet (l’enfant)
  • Scénario :Fernand Beissier

Production

  • Titre de travail : La pigeonne
  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Denola
  • Scénario :Fernand Beissier
  • Interprètes :Karlmos (le mari)
    Georges Tréville (André de Marly)
    Fernand Tauffenberger
    Charles Mosnier
    Émile Milo
    Cécile Didier (la femme)
    la petite Maria Fromet (l’enfant)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 255 m
  • Code télégraphique : Monnayeur

RÉSUMÉ

Dans un ménage d’employés, une jeune femme, Jeanne, aux pièces dans une maison de couture, mène aux côtés de son mari Lambert, brave homme mais peu séduisant, une vie terne, sans joie, qu’égaye seule la petite Maria, leur fille. Tandis qu’elle se rend à son magasin, Jeanne est remarquée par un désœuvré, André de Marly, qui la suit et cherche à la débaucher. Jeanne, flattée, ne croit pas mal faire en acceptant un bouquet de violettes, puis une lettre. Par malheur, Lambert découvre le billet et bien qu’il y trouve la preuve de l’honnêteté de sa femme, il fait à celle-ci une scène violente de jalousie. Jeanne, ex­cédée, établit un parallèle entre sa triste existence et celle qui lui est offerte. Dans une heure d’oubli, elle quitte le toit conjugal et va rejoindre le séducteur. Lambert, en rentrant, trouve le logis déserté et la petite Maria qui réclame sa mère en pleurant. Le pauvre homme, désolé, prend sa fillette avec lui et va disputer sa femme à son rival. Marly, qui n’avait vu dans sa bonne fortune qu’une distraction passagère, ne détruira pas leur foyer. Il rend, intacte, la jeune femme à son devoir, et prend son parti de l’aventure éphémère.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 134, 18.3.1911

Sujet dans le Bulletin Pathé n° 7

Sortie  : Omnia Pathé, Paris, 24 au 30.3.1911

Date de la publication électronique :08 décembre 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004