L'Intrigante   –  Albert Capellani  –  1911

Fiche générale

  • Titre de travail : L’institutrice
  • Numéro de film : 4168
  • Genre : Comédie dramatique
  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Albert Capellani
  • Interprètes : Georges Coquet (le père)
    Georges Baud (le voisin de campagne)
    Catherine Fonteney (l’intrigante)
    la petite Carina (l’enfant)
  • Scénario :Paul Géhaux

Production

  • Titre de travail : L’institutrice
  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Albert Capellani
  • Scénario :Paul Géhaux
  • Interprètes :Georges Coquet (le père)
    Georges Baud (le voisin de campagne)
    Catherine Fonteney (l’intrigante)
    la petite Carina (l’enfant)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Comédie dramatique
  • Métrage : 175 m
  • Code télégraphique : Museau

RÉSUMÉ

Une institutrice, Mlle Didier, chargée de l’éducation d’une petite fille orpheline de mère, amène par d’habiles manœuvres le père de son élève, André Montal à deman­der sa main, bien qu’elle ait déjà une liaison avec un de leurs voisins de campagne. Elle consentira, à une condi­tion : c’est que la petite Jeanne, qui lui porte ombrage et lui rappelle sa condition subalterne, sera mise en pension. La fillette, ayant découvert ses projets, se révolte et l’ins­titutrice l’enferme dans une chambre noire servant de cabinet de développement pour la photographie, moins pour la punir que pour conquérir quelques heures de liberté et aller rejoindre son amant. Jeanne, à travers le judas de sa prison, découvre le rendez-vous. Comment parvenir à ce que son père sache ce qu’est réellement celle à qui il a offert son nom et qu’il veut lui donner comme seconde mère. Un appareil photographique est là, tout chargé. La rusée glisse l’objectif dans le judas, fixe l’image accusatrice et lorsque son père arrive pour la délivrer, elle lui demande de développer lui-même le cliché qu’elle vient de tirer. L’intrigante démasquée, grâce au subterfuge de la fillette, est chassée de la maison où elle avait espéré régner en maîtresse.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 136, 1.4.1911

Sujet dans le Bulletin Pathé n° 9

Date de la publication électronique :09 December 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004