Voleur d’amour  –  Georges Denola  –  1911

Fiche générale

Affiche
  • Numéro de film : 4205
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Denola
  • Interprètes : Paul Capellani (Georges de Rouvre)
    Charles Mosnier (Léon de Chéville)
    Faivre
    Fernand Tauffenberger
    Madeleine Carlier (Mme de Chéville)
  • Scénario :Georges Docquois et Jean Reibrach

Production

  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Denola
  • Scénario :Georges Docquois et Jean Reibrach
  • Interprètes :Paul Capellani (Georges de Rouvre)
    Charles Mosnier (Léon de Chéville)
    Faivre
    Fernand Tauffenberger
    Madeleine Carlier (Mme de Chéville)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 220 m
  • Code télégraphique : Moulin

RÉSUMÉ

Léon de Chéville, arrivé juste à temps chez son ami Georges de Rouvre, acculé par des dettes, pour empêcher son suicide, lui signe un chèque qui le sauve du déshon­neur. Georges de Rouvre est l’amant de Mme de Chéville. Le geste généreux du mari rend odieuse sa situation. Il se décide à rompre coûte que coûte. Cependant, une lettre anonyme apprend au mari la trahison de son ami. Après avoir repoussé l’infâme dénonciation, le doute s’empare de son esprit. Il ménage à sa femme une soirée de loisir, afin de tenter une épreuve. Sur les instances prières de la jeune femme, Georges consent à une rencontre, la der­nière. Un visiteur inattendu vient troubler leur tête à tête. Entendant du bruit, tous deux croient au retour du mari. L’amant se réfugie sur un balcon, tandis que la jeune femme, dans une attitude composée et souriante, attend anxieuse. M. de Chéville, revenant de son cercle à cet instant pour pousser jusqu’au bout son expérience, aper­çoit de Rouvre dans sa situation périlleuse et aux prises avec deux agents. Mais à la vue de la porte fracturée, le mari, oubliant sa vengeance, se précipite dans sa mai­son où un spectacle affreux s’offre à lui, sa femme ensanglantée gisant sur le parquet, l’appartement dévasté et un homme affolé cherchant une issue pour fuir. M. de Chéville saisit la vengeance qui s’offre à lui. Il laisse s’échapper le coupable et arrêter à sa place celui sur qui pèsent toutes les charges, Georges de Rouvre, qui expie comme un malfaiteur son crime d’amour.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 140, 29.4.1911

Sujet dans le Bulletin Pathé n° 13

Sortie  : Omnia Pathé, Paris, 5 au 11.5.1911

Date de la publication électronique :09 décembre 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004