Le Feu au couvent  –  Gaston Benoît  –  1911

Fiche générale

  • Numéro de film : 4288
  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Gaston Benoît
  • Interprètes : Georges Tréville (Mr d’Avenay)
    Fernand Tauffenberger
    Maurice Luguet
    Émile André
    Antony
    Roger Monteaux
    Catherine Fonteney (Mlle de Serney)
    Cécile Guyon (Adrienne d’Avenay)...
  • Adaptation :D’après la pièce de Théodore Barrière (1860)

Production

  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Gaston Benoît
  • Adaptation :D’après la pièce de Théodore Barrière (1860)
  • Interprètes :Georges Tréville (Mr d’Avenay)
    Fernand Tauffenberger
    Maurice Luguet
    Émile André
    Antony
    Roger Monteaux
    Catherine Fonteney (Mlle de Serney)
    Cécile Guyon (Adrienne d’Avenay)
    Gabrielle Chalon
    Pauline Patry

Fiche technique

Résumé et notes

  • Métrage : 240 m
  • Code télégraphique : Nécrologie

RÉSUMÉ

Adrienne d’Avenay, orpheline de mère, se plaint des trop rares visites que lui fait son père au couvent. Heu­reusement, elle y a trouvé une petite maman dans la personne de l’une de ses institutrices, Mlle de Serney. Cependant, le jeune père, pris dans les charmes d’une mondaine frivole et coquette, néglige de plus en plus sa fille. Pour les beaux yeux de son flirt, le voici qui provoque un rival qu’il juge plus favorisé que lui. Un duel est décidé. Sur ces entrefaites, à la suite d’un incen­die, le couvent est licencié et Adrienne, en compagnie de son institutrice, rentre à l’improviste chez son père, au moment où celui-ci part avec ses témoins pour aller sur le terrain. La rusée fillette a tôt fait de deviner son projet et de le suivre, toujours escortée de Mlle de Serney dont l’émotion, en face du danger couru par M. d’Avenay, révèle à son élève le secret de son cœur. La rencontre a une heureuse issue et Adrienne n’a plus qu’à détacher entièrement son père des rets où l’enserre sa coquette. Elle y réussit habilement et, réalisant jusqu’au bout son désir, finit par mettre la main du séduisant gentilhomme dans celle de la délicieuse amie qu’elle aime comme une seconde mère.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 163, 7.10.1911

Sujet dans le Bulletin Pathé n° 19

Sortie  : Omnia Pathé, Paris, 13 au 19.10.1911

Date de la publication électronique :10 décembre 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004