L'Homme de peine   –  Michel Carré  –  1911

Fiche générale

  • Numéro de film : 4422
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Michel Carré
  • Interprètes : Jean Kemm (Robert Sciavola)
    Georges Tréville (le prince Daniloff)
    Bernard Deschamps (André Cartier)
    Paul Capellani
    La California (Lina)
    le petit Miret
    Gaby Briand
    Felix Gandéra
  • Scénario :Michel Carré

Production

  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Michel Carré
  • Scénario :Michel Carré
  • Interprètes :Jean Kemm (Robert Sciavola)
    Georges Tréville (le prince Daniloff)
    Bernard Deschamps (André Cartier)
    Paul Capellani
    La California (Lina)
    le petit Miret
    Gaby Briand
    Felix Gandéra

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 330 m
  • Code télégraphique : Odorant

RÉSUMÉ

Une bande de Parisiens est allée faire un voyage en Corse où ils mènent joyeuse vie. L’un d’eux, André Cartier, découvre dans le maquis une jolie fille, Lina, fille d’un bûcheron, s’éprend d’elle et la décide de le suivre à Paris. Sciavola, le bûcheron, en découvrant le départ de sa fille, laisse éclater sa colère et son désespoir. Les mois coulent, amenant de la part du séducteur la lassitude et bientôt la fin de son caprice. Lina, délaissée, s’abandonne à une danse de son pays dans le restaurant de nuit où la rupture vient d’avoir lieu. Cette danse lui vaut la conquête du prince Daniloff qui accepte de la ramener à Ajaccio revoir son pays. Or, le vieux Sciavola, vieilli, usé, courbé par le chagrin a dû renoncer à son métier. Il est devenu homme de peine, justement dans l’hôtel où Lina et son compagnon sont descendus. En se trouvant en présence de sa fille coupable, le vieillard est pris d’une terrible colère. Il brandit la bûche qu’il allait jeter dans l’âtre sur la malheureuse. Mais au moment où il va l’assommer, Daniloff intervient et Sciavola, suffoqué par l’émotion, tombe évanoui. Le grand seigneur, ému par sa douleur et réellement épris de la jeune femme, réhabilitera celle-ci en lui donnant son nom

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 155, 12.8.1911

Sujet dans le Bulletin Pathé n° 28

Sortie  : Omnia Pathé, Paris, 18 au 24.8.1911

Date de la publication électronique :15 December 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004