La Comtesse de Challant et Don Pedro de Cordova  –  Gerolamo Lo Savio  –  1911

Fiche générale

  • Titre original : La Contessa di Challant e don Pedro di Cordova
  • Numéro de film : 4861
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Il Film d’Arte Italiana
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Gerolamo Lo Savio
  • Interprètes : Francesca Bertini (la comtesse)
    Gustavo Serena (Don Pedro)
  • Scénario :Gerolamo Lo Savio

Production

  • Titre original : La Contessa di Challant e don Pedro di Cordova
  • Production :Il Film d’Arte Italiana
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Gerolamo Lo Savio
  • Scénario :Gerolamo Lo Savio
  • Interprètes :Francesca Bertini (la comtesse)
    Gustavo Serena (Don Pedro)

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 580 m
  • Code télégraphique : Penchant

RÉSUMÉ

Au retour d’un bal masqué, la comtesse de Challant har­celée par les plaisanteries de quelques jeunes gens en fête, est délivrée par Don Pedro. La belle dame, en remer­ciement de son intervention, lui offre sa main à baiser, ce qui permet à Don Pedro de remarquer un bracelet d’une rare beauté, grâce auquel, plus tard, il reconnaîtra l’in­connue. À quelque temps de là, chargé de remettre à la comtesse de Challant un message l’invitant à un bal à la Cour, il reconnaît en cette noble dame son inconnue du bal masqué. Ils renouent connaissance et se rencontrent au bal. Une idylle s’ébauche que surprend un soupirant de la comtesse ; ombrageux et jaloux, il poursuit le couple à travers les couloirs et, certain des sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, leur fait en public une san­glante injure. Encore rougissante sous le poids de l’af­front, la comtesse fait jurer à Don Pedro de la venger ou de disparaître lui-même. Pedro accepte. Il s’embusque de nuit derrière un pilier et, au moment où passe le chevalier Ardizzino Valperga, il le transperce d’un coup d’épée qui l’étend raide mort sur la place. Il s’enfuit alors et va trou­ver son amie à laquelle il donne les preuves irréfutables de la vengeance accomplie. Mais la maréchaussée, ayant découvert le cadavre du chevalier, suit les traces de l’assassin et envahit l’hôtel de la comtesse. Celle-ci n’a que le temps de décider Don Pedro à s’enfuir, préférant supporter seule les conséquences du crime. Arrêtée, elle comparaît devant le tribunal, qui, malgré ses dénégations, la condamne à mort comme complice. Don Pedro projette son enlèvement. Déguisé en moine, il est sur le point de réussir cette audacieuse tentative, mais il faut que l’un des deux expie le meurtre, et c’est une noble lutte entre eux dans le but de savoir lequel des deux se sacrifiera pour l’autre. Ils ne peuvent se décider et on vient cher­cher la comtesse. Elle marche bravement au supplice. Elle s’agenouille, narguant encore ses bourreaux, tandis que lui, éperdu, chancelle et tombe évanoui à terre.

En savoir plus

Annoncé dans Ciné-Journal, n° 178, 20.1.1912

Sujet dans le Bulletin Pathé n° 50

Sortie  : Omnia Pathé, Paris, 25 au 30.1.1912

Date de la publication électronique :06 January 2009
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004