Tchao, pantin  –  Claude Berri  –  1983

Fiche générale

Affiche
  • Pays de production : France
  • Genre : Drame policier
  • Durée : 100 minutes
  • Producteur : Claude Berri
  • Production : Renn Productions
  • Numéro de visa : 56 639
  • Distribution : A.M.L.F.
  • Réalisateur : Claude Berri
  • Interprètes : Michel Colucci (Lambert)
    Richard Anconina (Bensoussan)
    Agnès Soral (Lola)
    Philippe Léotard (Baouer)
    Mahmoud Zemmouri (Rachid)
    Ahmed Ismael ( Mahmoud)...
  • Scénario : Claude Berri d'après le roman d'Alain Page ''Tchao Pantin'' publié aux éditions Denoël / Sueurs Froides en Juin 1982
  • Adaptation : Claude Berri
  • Dialogues : Alain Page
  • Producteur exécutif : Pierre Grunstein
  • Producteur délégué : Christian Spillemaecker (producteur associé)
  • Directeur de production : Alain Depardieu
    Colette et Gilles Suder (administrateurs de production)
  • Directeur de la photographie : Bruno Nuytten
    Pascal Marti (1er assistant opérateur)...
  • Chef opérateur : Jean Labussière
  • Compositeur de la musique : Charlélie Couture (éditions musicales Blue Mountain Music Ltd)
  • Monteur : Hervé de Luze
    Suzanne Koch (assistante monteuse)
  • Chef décorateur : Pierre Duquesne
    Alexandre Trauner
  • Costumier : Sylvie Gautrelet (chef costumière)
    Catherine Taisson (habilleuse)...

Production

  • Pays de production : France
  • Producteur : Claude Berri
  • Production : Renn Productions
  • Distribution : A.M.L.F.
  • Producteur délégué : Christian Spillemaecker (producteur associé)
  • Producteur exécutif : Pierre Grunstein
  • Directeur de production : Alain Depardieu
    Colette et Gilles Suder (administrateurs de production)
  • Assistant de production : Colette Darrigol (secrétaire de production)

Fiche artistique

  • Réalisateur : Claude Berri
  • Scénario : Claude Berri d'après le roman d'Alain Page ''Tchao Pantin'' publié aux éditions Denoël / Sueurs Froides en Juin 1982
  • Adaptation : Claude Berri
  • Dialogues : Alain Page
  • Scripte : Hélène Sébillotte
  • Interprètes : Michel Colucci (Lambert)
    Richard Anconina (Bensoussan)
    Agnès Soral (Lola)
    Philippe Léotard (Baouer)
    Mahmoud Zemmouri (Rachid)
    Ahmed Ismael ( Mahmoud)
    Pierrick Mescam (1er client station service)
    Mickael Pichet (Mickey)
    Michel Paul (Momo)
    Annie Kerani ( la négresse)
    Vincent Martin (2ème client station service)
    Albert Dray (Sylvio)
    Daniel Doublures cascades motards : Vérité
    Roland Neunreuther
    Gilles Conseil
    Serge Wagner
    Elisabeth Letessier
    Daniel Lebonnois
    Groupe La Horde

Fiche technique

  • Directeur de la photo : Bruno Nuytten
    Pascal Marti (1er assistant opérateur)
    Idislave Kielar (2ème assistant opérateur)
  • Chef opérateur : Jean Labussière
  • Compositeur de la musique : Charlélie Couture (éditions musicales Blue Mountain Music Ltd)
  • Ingénieur du son : Pierre Davoust (perchiste)
  • Monteur : Hervé de Luze
    Suzanne Koch (assistante monteuse)
  • Chef décorateur : Pierre Duquesne
    Alexandre Trauner
  • Costumier : Sylvie Gautrelet (chef costumière)
    Catherine Taisson (habilleuse)
    Patricia Desrousseaux (habilleuse de Colucci, Michel)
  • Son : Pyral (pellicule son)
    Elyson (matériel sonore)
  • Décors : Hubert Lecanu (chef constructeur)
    Jean-Claude Sévenet (ensemblier)
  • Maquilleur : Didier Lavergne (chef maquilleur)
    Ludovic Paris (chef coiffeur)
  • Casting : Marie-Christine Lafosse
  • Photographe de plateau : Bernard Prim
  • Régisseur : Patrick Bordier (régisseur général)
    Jean-Louis Monthieux (régisseur adjoint)
    Félix Placenti (régisseur d'extérieur)
  • Chef machiniste : Bernard Brégier
    Jean-Luc Bezeau (machiniste)
    Gérard Buffard (machiniste)
    Gérard Rival (machiniste)
    Louis Bihi (chef électricien)
    Serge Valézy (électricien)
    Gilles Liénard (électricien)
    Jacques Guyot (électricien)
  • Assistant réalisateur : Xavier Castano
    Pascal Baeumler
  • Conseiller artistique : Bruno Nuytten
  • Procédé image : Kodak eastmancolor
  • Laboratoire : Eclair-Paris
    Ciné-Lumières de Paris

Résumé et notes

  • Genre : Drame policier
  • Durée : 100 minutes

RÉSUMÉ

Suivi à bonne distance par une voiture de police qui roule tous feux éteints, Bensoussan avance péniblement sur une mobylette qui n'en peut plus. En point de mire, une station-service encore ouverte à cette heure, havre qui lui permettra sans doute d'échapper pour un temps à cette filature. Dans la station, Lambert, un pompiste qui noie chaque nuit sa solitude dans le rhum. Immédiatement et sans mot dire, quelque chose se passe entre les deux hommes... Plus tard, au fil des rencontres nocturnes, Lambert commence à s'attacher. Pour la première fois depuis cinq ans. Il se laisse même aller à donner des conseils au jeune homme. Car Bensoussan le dealer prend des risques et Rachid, son pourvoyeur, ne tolère aucun écart. Ainsi fait-il corriger Bensoussan lorsque celui-ci ne peut le payer parce qu'on lui a volé sa réserve de drogue. Mais la correction se transforme en meurtre, sous les yeux de Lambert. Lambert abandonne alors sa routine. Affirmant à la police qu'il s'agit d'un accident, il se met en congé et, renouant avec un passé proche dont il ne voulait pourtant plus entendre parler, il décide de venger Bensoussan. C'est Lola, la jeune punk dont s'était amouraché Bensoussan, qui le met sur la piste. Aussi paumée que l'était le dealer, Lola, en le suivant, va pénétrer petit à petit dans le passé de Lambert. Fiches du cinéma, Les films 1983, Editions Crétiens-Médias, 1984, p.342

En savoir plus

Declaration de Claude Berri, extrait du matériel publicitaire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

« Un jour ou l'autre, on est tous des pantins. Mais le film aurait pu s'intituler « L'homme brisé » et c'est ce thème-là qui m'a fasciné. Je crois, qu'à partir du moment où on approche quelqu'un, on est confronté à un mystère. Chacun de nous a son secret. Chacun de nous a, enfouie quelque part, sa petite fêlure. Ou sa grande cassure. Il n'est pas donné de vivre beaucoup de grands évènements dans une existence, mais nous avons tous quelque chose à affronter qui ressemble à un drame, à un moment donné. Les uns surmontent l'épreuve, les autres pas. Certains vivent avec toute leur vie. Il y a des gens qui changent complètement après un chagrin d'amour, qui ne seront plus jamais les mêmes après la perte d'un être proche. Il y a des gens qui continuent de vivre, par habitude si l'on peut dire, mais qui sont morts à l'intérieur d'eux mêmes. C'est le cas de Lambert (...) Si Coluche fait une composition exceptionnelle à mon avis, c'est qu'il ne pouvait pas tricher. Il ne dira jamais « Lambert, c'est moi ». Pourtant, il est Lambert au coeur de la cassure. »


  • Sortie : Décembre 1983
Date de la publication électronique : 29 juin 2011
Sources :

Fiches du cinéma, Les films 1983, Editions Crétiens-Médias, 1984, p.342 ; matériel publiciataire du film, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé (dossier de presse et fiche technique)