Deux petits Jésus  –  Georges Denola  –  1910

Fiche générale

Affiche
  • Titre de travail : Les deux Jésus
  • Numéro de film : 3814
  • Genre : Scène dramatique
  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL) / Série d’Art Pathé frères (SAPF)
  • Édition : Pathé frères
  • Réalisateur :Georges Denola
  • Interprètes : Georges Paulais
    Dupray
    Jeanne Delvair
    Jeanne Grumbach
  • Scénario :Brada

Production

  • Titre de travail : Les deux Jésus
  • Production :Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL) / Série d’Art Pathé frères (SAPF)
  • Édition : Pathé frères

Fiche artistique

  • Réalisateur :Georges Denola
  • Scénario :Brada
  • Interprètes :Georges Paulais
    Dupray
    Jeanne Delvair
    Jeanne Grumbach

Fiche technique

Résumé et notes

  • Genre : Scène dramatique
  • Métrage : 310 m
  • Code télégraphique : Matrice

RÉSUMÉ

Jeanne sort de la Maternité. Elle rentre chez elle, son enfant dans ses bras et trouve son logis à l’abandon. Le mari est parti, lâchement, la laissant seule et sans res­sources, livrée à la profonde misère de Paris. Elle a faim et ne peut allaiter son enfant. Sans pain, sans abri, sans espérance, la triste mère, attirée par les berges sombres de la Seine, contemple le fleuve d’un œil morne et tenté. Ne vaut-il pas mieux imiter ces malheureuses qui s’en vont dans la mort, emmenant leur enfant avec elles, puisque la vie ne veut plus les accueillir ? Cependant les cloches de Noël tintent gaiement, sonnant le joyeux avè­nement de l’Enfant-Dieu et un espoir naît au cœur de Jeanne. Dans le sanctuaire d’une chapelle, des lumières luisent autour de Jésus couché dans sa crèche et vers qui rayonne le pur amour des religieuses prosternées. Jeanne se glisse dans l’ombre d’un confessionnal et les lumières éteintes, les religieuses ayant regagné leurs cellules, elle dépose dans la crèche, à la place du Jésus de cire, l’autre Jésus, l’enfant né de sa chair et le place sous la protection du Seigneur. Mais ses dernières forces sont épuisées et la malheureuse, exténuée, s’en va mourir sur le banc de l’avenue, tandis que son dernier vœu se réalise et que l’innocent, accueilli par les bonnes religieuses comme un présent du ciel en ce joyeux jour de Noël, tend ses petits bras vers la vie.

En savoir plus

Tourné du 31.3 au 6.4.1910

Date de la publication électronique :25 November 2008
Sources :
  • Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Editions Henri Bousquet, 1994-2004